Interview du 14-Juillet : La petite phrase de Macron pour défendre Darmanin qui fait bondir #NousToutes

POLEMIQUE Emmanuel Macron a défendu la nomination de Gérald Darmanin au nom de la présomption d’innocence dont il s’estime le « garant ».

L.Be.

— 

Interview du 14-Juillet : La petite phrase de Macron pour défendre Darmanin qui fait bondir les féministes — 20 Minutes

Emmanuel Macron, qui a joué le jeu de la traditionnelle interview du 14 juillet, a dit mardi respecter « l’émoi et la colère » des féministes après l’arrivée au ministère de l’Intérieur de Gérald Darmanin, en raison des accusations de viol qui le visent. Il a cependant défendu cette nomination au nom de la présomption d’innocence dont il s’estime le « garant ».

Mais l’argument du chef de l’Etat n’a pas convaincu le collectif féministe #NousToutes qui a relevé sur Twitter plusieurs formules. « "Je lui ai parlé d’homme à homme". Alors là, franchement, on va vous laisser parce que nous, on sait plus quoi faire », a tweeté le mouvement avant de s’étonner d’entendre Emmanuel Macron expliquer qu’il a fait de la cause féministe « un fil rouge de ce quinquennat ».

« Sans budget supplémentaire. Sans mesures d’éducation à l’école, de formation des forces de l’ordre ou d’hébergements suffisants. », a souligné le collectif.

Les nominations au gouvernement de Gérarld Darmanin, accusé de viol, mais aussi d’Eric Dupond-Moretti, très critique envers le mouvement #MeToo, suscitent depuis la semaine dernière la colère des mouvements féministes. Dénonçant « la culture du viol En Marche », plusieurs milliers de manifestants se sont ainsi rassemblés vendredi à Paris et dans plusieurs villes de France pour dénoncer ces nominations.