Gouvernement Castex : Quand Eric Dupond-Moretti disait qu’il ne serait jamais ministre de la Justice

IDEE SOTTE C’était en 2018, et il était allé assez loin pour dire qu’il n’avait de toute façon pas le profil du poste

Rachel Garrat-Valcarcel

— 

Eric Dupond-Moretti à l'Elysée, mardi 7 juillet.
Eric Dupond-Moretti à l'Elysée, mardi 7 juillet. — Francois Mori/AP/SIPA

« Vous voulez que je vous le signe ? » Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’en février 2018 sur LCI, Eric Dupond-Moretti avait un ton badin pour dire que, jamais, ô grand jamais, il ne deviendrait ministre de la Justice. Finalement l’idée a fait son chemin et il a été nommé, lundi soir, dans le gouvernement de Jean Castex. C’est l’une des rares annonces choc de ce nouveau casting ministériel.

Il y a un peu plus de deux ans il était donc « sûr » de dire non. Mieux encore : il estimait que « personne n’aurait jamais l’idée sotte, totalement saugrenue, incongrue, invraisemblable de me proposer cela ». Le couple exécutif appréciera, ainsi que les contempteurs du nouveau ministre (une partie de la magistrature a fraîchement accueilli la nouvelle) qui n’avaient sans doute pas eu l’idée non plus.

« C’est une discipline, c’est un exercice, je n’en ai pas les compétences »

Aussi, Eric Dupond-Moretti affirme ne pas avoir le profil pour le poste : « D’abord, il faut être d’accord avec tous les copains du gouvernement auquel on appartient soi-même. Il faut manger son chapeau de temps en temps. C’est une discipline, c’est un exercice, je n’en ai pas les compétences. Je n’aimerais pas faire cela. »

L’avocat, surnommé « aquitator » dans le milieu de la justice, va maintenant voir sur le tas s’il est bel et bien fait pour le poste.