Non, Ségolène Royal n'a pas été piégée par un site satirique belge

FAKE OFF Un site belge affirme avoir piégé la socialiste sur son entrée au gouvernement

Francois Launay

— 

Ségolène Royal a été présidente de l'ex région Poitou Charentes entre 2004 et 2014. // V. WARTNER / 20 MINUTES
Ségolène Royal a été présidente de l'ex région Poitou Charentes entre 2004 et 2014. // V. WARTNER / 20 MINUTES — V. WARTNER / 20 MINUTES
  • Le site satirique belge Nordpresse a publié un canular où Ségolène Royal accepte d’entrer dans le futur gouvernement Castex
  • Sauf que ce canular n’est qu’un montage de réponses que l’ancienne candidate à la présidentielle avait donné lors d’un coup de fil piège de Gérald Dahan en 2015.
  • L’auteur de ce faux canular s’explique.

Ségolène Royal ne s’en cache pas : le remaniement en cours l’intéresse. L’ancienne ministre socialiste et candidate à la présidentielle 2007 ne serait pas opposée sous certaines conditions à intégrer le nouveau gouvernement qui doit être nommé ce lundi. Interrogée dimanche par Le Parisien, elle a affirmé que Jean-Yves Le Drian, actuel ministre des Affaires étrangères et proche d’Emmanuel Macron, l’avait appelé pour la sonder sur ses intentions. Elle a même assuré avoir envoyé un SMS au président de la République.

Quelques heures plus tard, le site satirique belge Nordpresse en a rajouté une couche en affirmant avoir piégé l’ex-ministre de l’écologie au téléphone. En se faisant passer pour le secrétariat du premier ministre, son interlocuteur lui parle de son éventuelle entrée au gouvernement. « On voulait savoir si vous étiez disposés à entrer au gouvernement », commence son interlocuteur. « Les Français ne seraient pas contre », répond en riant Ségolène Royal. « On vous veut dans notre équipe », conclut son interlocuteur à l’issue d’un échange téléphonique de moins d’une minute.

FAKE OFF

Si c’est bien la voix de Ségolène Royal qu’on entend dans l’entretien téléphonique, la socialiste ne s’est pas fait piéger par Nordpresse. Le site satirique a juste réalisé un montage en s’appuyant sur un canular, vrai celui-là, réalisé en 2015 par l’humoriste Gérald Dahan. Ce dernier s’était fait passer à l’époque pour le premier ministre québécois en lui posant notamment des questions sur l’indépendance de la Corse.

« Je n’ai jamais cru un instant que ça marcherait »

Les réponses de Royal ont ensuite été reprises par Nordpresse pour construire un faux canular. Alors pourquoi avoir fait un montage aussi grossier ? Vincent Flibustier, auteur du canular, raconte :

« Je n’ai jamais cru un instant que ça marcherait. J’ai fait ça en un quart d’heure dans ma salle de bains avec ma voix de belge. C’était un truc potache vite fait mal fait mais avec des conséquences intéressantes. Plein de gens ont partagé la vidéo au premier degré. Alors que franchement, c’est très bizarre de croire qu’avec mon accent belge Ségolène Royal aurait pu tomber dans le panneau. D’ailleurs, je tiens à dire que je n’ai rien contre elle. Au final, je préfère plutôt en rire qu’en pleurer. Mais je suis très étonné que les gens aient pu y croire à ce point-là. C’est un bon cas d’école qui va me servir pour les formations en fake news que je donne à des étudiants ».Une fake news totalement assumée qui a dépassé son créateur.