Conflits d’intérêts : Reprise des investigations par des juges d'instruction visant le bras droit d'Emmanuel Macron

AFFAIRE KOHLER Le secrétaire général de l’Élysée, Alexis Kohler, est soupçonné de conflits d’intérêts en raison de ses liens familiaux avec l’armateur MSC

A.L.G. avec AFP

— 

Alexis Kohler, le secrétaire général de l'Elysée, est soupçonné de conflits d'intérêts.
Alexis Kohler, le secrétaire général de l'Elysée, est soupçonné de conflits d'intérêts. — Ludovic MARIN / AFP

Des juges d’instruction vont reprendre les investigations visant le secrétaire général de l’Élysée, Alexis Kohler, soupçonné de conflits d'intérêts en raison de ses liens avec l’armateur italo-suisse MSC, à la demande de l’association anticorruption Anticor, a appris mercredi l’AFP de sources concordantes.

Cette information judiciaire a été ouverte lundi, ont ajouté ces sources, confirmant une information de Mediapart. Une première enquête préliminaire avait été classée sans suite par le Parquet national financier en août 2019 après la publication d’un second rapport par la commission de déontologie, organe chargé de contrôler le départ des agents publics, et de certains agents de droit privé, qui envisagent d’exercer une activité dans le secteur privé et dans le secteur public concurrentiel.

« Alors qu’un premier rapport d’enquête accablant avait été rédigé par la police le 7 juin 2019, un second rapport, disant exactement l’inverse, est signé le 18 juillet 2019. Entre-temps, le 1er juillet, une attestation d’Emmanuel Macron​ a atterri au Parquet national financier chargé de mener l’enquête », écrivait à ce titre Mediapart dans son enquête mardi. Pour relancer les investigations, Anticor avait ensuite déposé une plainte avec constitution de partie civile le 4 décembre.