VIDEO. Municipales 2020 à Toulouse : Non, Jean-Luc Moudenc ne veut pas être ministre (même si on le lui demande)

JE PASSE Cité dans le « JDD » comme un possible entrant au gouvernement en cas de remaniement, Jean-Luc Moudenc (LR), le maire sortant de Toulouse, assure qu’il refuserait une telle proposition s’il est réélu

H.M.
— 
Jean-Luc Moudenc (LR), le maire sortant de Toulouse.
Jean-Luc Moudenc (LR), le maire sortant de Toulouse. — F. Scheiber - Sipa

Aussitôt avancée, aussitôt écartée. L’hypothèse que Jean-Luc Moudenc (LR), le maire sortant de Toulouse, entre au gouvernement en cas de remaniement est évoquée dans les colonnes du Journal du dimanche. L’édile, qui doit affronter le 28 juin l’écologiste Antoine Maurice lors d’un second tour qui s'annonce serré, est cité au même titre que Christophe Béchu, le maire d’Angers, ou que Christian Estrosi, celui de Nice.

Rien de saugrenu, le maire de la Ville rose, proche d’Edouard Philippe, est considéré depuis longtemps comme « macron-compatible ». Sa liste est d’ailleurs soutenue depuis le départ par LREM et compte des macronistes dans ses rangs.

Mais, en pleine campagne municipale, l’éventualité n’est pas du meilleur effet. Jean-Luc Moudenc a donc rassuré ses futurs électeurs sur Twitter et Facebook ce dimanche après-midi en s’affirmant « 100 % Toulouse ». « Toulouse est la ville de ma vie (…) C’est pourquoi, s’ils me renouvellent leur confiance le 28 juin, je refuserai bien sûr une éventuelle proposition d’entrer au gouvernement », écrit-il, pour désamorcer.