Marini retire son amendement

CRISE Il prévoyait de permettre aux particuliers de déduire de leurs impôts certaines pertes boursières...

E.J.

— 

AFPTV

Face au tollé, Marini bat en retraite, provisoirement du moins. Le sénateur UMP a retiré lundi, lors du débat budgétaire au Sénat, son amendement qui prévoyait de permettre aux particuliers de déduire de leurs impôts certaines pertes boursières. Un amendement qui avait rencontré une réprobation quasi-unanime, y compris à droite.

Il n'abandonne pas son idée pour autant, et pourrait revenir à la charge prochainement, selon le site du «Figaro». «Je me suis inscrit dans une démarche politique, je l'assume comme telle. J'ai voulu défendre une population oubliée qu'aucun groupe de pression ne défend. Je pense à ces personnes âgées qui ont dû vendre leurs actions au plus mauvais moment pour pouvoir payer leur maison de retraite ou aider leurs enfants », explique le sénateur.

>> Nos internautes non plus n'ont pas beaucoup apprécié...


A gauche, le député européen Benoît Hamon, devenu porte-parole du PS avait dénoncé un amendement «insupportable et indécent»: