Municipales 2020 : Dépôt des listes, campagne, procurations… Qu’a annoncé Christophe Castaner ?

ELECTIONS La campagne officielle démarrera le 15 juin

20 Minutes avec AFP

— 

Christophe Castaner s'est exprimé à l'issue du Conseil des ministres, ce  mercredi 27 mai.
Christophe Castaner s'est exprimé à l'issue du Conseil des ministres, ce mercredi 27 mai. — AFP

Les contours du second tour des municipales, qui aura lieu le 28 juin prochain, se dessinent peu à peu. Le dépôt des candidatures a été fixé du 29 mai au 2 juin, a annoncé ce mercredi Christophe Castaner, qui s’exprimait à l’issue du Conseil des ministres. Le ministre de l’intérieur a aussi précisé que la campagne officielle débuterait le 15 juin.

Face à la presse, il a indiqué que le préfet, sur demande du maire, pourrait décider de la fermeture des bureaux de vote à 20 heures, plutôt que 18 heures. Il a évoqué en outre la possibilité d’accroître les procurations en permettant à un électeur d’avoir le mandat de deux autres personnes. « Aller au-delà de deux mandants poserait des problèmes techniques », a-t-il dit. Le ministre devait discuter de ces points avec les représentants des partis politiques et des associations d’élus dans l’après-midi, place Beauvau.

Un possible décalage dans le temps

Initialement prévu le 22 mars, le second tour des municipales avait été reporté pour cause d’épidémie du nouveau coronavirus. Christophe Castaner a rappelé que la décision d’organiser le second tour le 28 juin pouvait être remise en question « si d’ici 15 jours, le Conseil scientifique » estimait que les conditions sanitaires n’étaient plus satisfaisantes. Dans ce cas, « le scrutin serait annulé et les élections reportées ». Pour « préparer cette éventualité », il a expliqué que le Conseil des ministres avait examiné « deux projets de loi permettant cet éventuel report ».

Le premier annule le premier tour des municipales pour les 5.000 communes dont le scrutin de mars a entraîné un second tour et fixe « au plus tard à janvier 2021 la date d’organisation du premier et du second tour ». Le deuxième projet de loi, conséquence d’un éventuel report des élections municipales, reporterait d’un an les élections sénatoriales​ qui doivent avoir lieu en septembre prochain. Les sénateurs sont élus pour l’essentiel par les conseillers municipaux et leurs représentants.