Coronavirus : Comment le gouvernement prépare le plan de levée progressive du confinement

11 MAI Le gouvernement est sur le pont pour élaborer en deux semaines un plan concret et précis de déconfinement

Laure Cometti

— 

Edouard Philippe, le 15 avril 2020.
Edouard Philippe, le 15 avril 2020. — ELIOT BLONDET-POOL/SIPA
  • Le 13 avril, Emmanuel Macron a annoncé la levée progressive du confinement à partir du 11 mai. Le président a chargé le gouvernement de présenter sous deux semaines un plan de déconfinement.
  • Depuis, Matignon a chargé les membres du gouvernement de lister les questions que pose le déconfinement, secteur par secteur.
  • Une fois ces questions centralisées, Édouard Philippe et Jean Castex devront s’assurer d’apporter des réponses coordonnées, avant la présentation du plan fin avril.

Moins d’un mois pour déconfiner. C’est la mission du gouvernement, après qu’Emmanuel Macron a annoncé lundi aux Français la levée progressive du confinement dès le 11 mai. Dans sa troisième allocution depuis le début de la crise du coronavirus, le chef de l’Etat a fixé un calendrier serré, en chargeant le gouvernement de « présenter d’ici 15 jours le plan de l’après 11 mai et les détails d’organisation de notre vie quotidienne ». « C’est chaud », souffle un conseiller ministériel. Le gouvernement dispose donc de deux semaines pour préciser les annonces du président de la République, notamment sur la réouverture des écoles, le « retour » au travail du « plus grand nombre » ou le maintien du confinement pour les personnes « les plus vulnérables ».

Faire remonter les questions, ministère par ministère

Pour élaborer ce plan, Edouard Philippe a dans un premier temps demandé à chaque ministre de recenser les questions que pose le déconfinement dans leur champ de compétences respectif. « Il souhaite que chaque ministre transmette les interrogations de leurs administrations. Les remontées sont en cours », nous précise Matignon. De nombreux sujets font débat, et inquiètent les administrations, et les Français. Comment rouvrir les établissements scolaires tout en garantissant la sécurité sanitaire de tous ? A partir de quel âge sera-t-on considéré comme « vulnérable », et sur quels critères de santé ? Les manifestations seront-elles autorisées ? Comment les dépistages seront-ils menés ?

Par exemple, le ministre de l’Economie s’est vu confier « deux sujets, assurer la reprise du travail dans les entreprises, avec Muriel Pénicaud [ministre du Travail] et accompagner les secteurs concernés touchés par le prolongement du confinement, dans le tourisme, la restauration, l’hôtellerie, avec Gérald Darmanin [aux Comptes publics] », explique-t-on dans son cabinet. « On a relevé beaucoup de questionnements, l’idée c’est d’être exhaustif et de se poser les bonnes questions pour ensuite prendre les bonnes décisions ».

Le Premier ministre devrait évoquer ce travail en cours, dimanche, lors de la conférence prévue avec le ministre de la Santé Olivier Véran. Cette prise de parole sera essentiellement consacrée au bilan sanitaire de l’épidémie, et le chef du gouvernement abordera aussi « les enjeux, les nombreuses questions que les ministres se posent, pour associer les Français », indique son entourage. L’idée étant de faire preuve de transparence sur la complexité du déconfinement, dans le contexte où l’épidémie n’est pas sous contrôle.

Philippe et Castex à la coordination

Une fois que chaque ministre aura rendu sa copie, les visioconférences ministérielles s’enchaîneront, « tous les deux, trois jours » afin « d’élaborer des réponses coordonnées à toutes ces questions. Car on ne peut pas réfléchir à la reprise du travail, sans se poser la question des transports publics, par exemple en Ile-de-France. Et on ne peut pas se poser la question de la reprise des transports publics sans se poser celle de l’usage de masques pour le grand public », illustre-t-on à Matignon.

« Il faut aussi regarder ce qui se passe dans les autres pays, ça va nous servir d’enseignement », confie un proche du chef de l’Etat, soucieux de ne pas « refaire le scénario des masques avec les dépistages ».

La coordination de ce plan est confiée à Edouard Philippe et Jean Castex, chargé de la délicate mission du déconfinement. En attendant la présentation du plan, les ministres ont pour consigne de limiter leur communication « aux prises de paroles nécessaires » uniquement. Alors que la défiance à l’égard de la gestion de cette crise sanitaire se maintient, selon plusieurs sondages, la réussite du déconfinement s’annonce capitale pour l’exécutif.