Coronavirus : Pourquoi Emmanuel Macron se « passionne » pour les travaux de Didier Raoult

POLITIQUE Le président a qualifié ce mercredi le professeur marseillais Didier Raoult de « grand scientifique », alors que celui-ci est vivement critiqué pour ses études sur le traitement du Covid-19

Thibaut Le Gal avec L.C.

— 

Emmanuel Macron s'exprime ce lundi soir à 20h02 sur l'épidémie de coronavirus.
Emmanuel Macron s'exprime ce lundi soir à 20h02 sur l'épidémie de coronavirus. — SIPA
  • Emmanuel Macron s’est montré élogieux envers le professeur Didier Raoult ce mercredi, le qualifiant de de « grand scientifique ».
  • Le chef de l’Etat avait déjà salué l’action de l’infectiologue français lors d’une visite surprise la semaine passée.
  • Le médecin reste aujourd’hui vivement critiqué pour ses études sur le traitement du Covid-19

« Un grand scientifique. » Dans un entretien accordé à RFI ce mercredi, Emmanuel Macron s’est montré élogieux envers le professeur Didier Raoult. Depuis plusieurs semaines, le médecin est pourtant tout autant salué que critiqué pour ses études sur le traitement du Covid-19.

Le chef de l’Etat a demandé que la bi-thérapie à base d’hydroxychloroquine du spécialiste marseillais « soit testée » au plus vite. « Ce n’est pas une question de croyance, c’est une question de scientifique. Je suis convaincu que c’est un grand scientifique, et je suis passionné par ce qu’il dit et ce qu’il explique », a pointé le président de la République. Après une visite surprise la semaine passée dans son institut marseillais, Emmanuel Macron a de nouveau rendu un hommage appuyé à l’infectiologue. Pourquoi un tel intérêt ?

« Aucune piste n’est négligée » contre le Covid-19

Emmanuel Macron a indiqué lundi soir lors de son allocution télévisée que toutes les pistes de traitements du virus devront être étudiées. « Il y a eu, je le sais, beaucoup de débats dans le pays. Toutes les options sont explorées et notre pays est celui qui a engagé le plus d’essais cliniques en Europe. J’ai tenu moi-même à comprendre chacune des options possibles, à m’assurer que tout était essayé dans les meilleurs délais et avec rigueur […] Aucune piste n’est négligée. »

Une allusion aux polémiques autour des solutions prônées par le professeur marseillais. L’infectiologue français est au centre d'un débat mondial sur l’utilisation de la chloroquine et de l’hydroxychloroquine pour combattre le coronavirus. Emmanuel Macron entend ainsi montrer qu’il reste attentif à cette piste, malgré la mise en retrait de Didier Raoult de son conseil scientifique fin mars.

Didier Raoult, très populaire sur les réseaux sociaux

« Didier Raoult a pris ses distances avec le conseil mais il est resté en contact avec le président », indique son ami Renaud Muselier, président LR de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur. « Emmanuel Macron a pu se rendre compte lors de son passage à Marseille qu’il n’était pas un charlatan qui fait des expériences dans un labo pourri. Il a mesuré que son institut était de renommée mondiale, qu’il avait des résultats, et qu’au-delà des bruits méprisants et des ego parisiens, il s’agissait d’un spécialiste nobélisable ».

L’élu LR rappelle à sa manière que la question scientifique s’est vite transformée en controverse publique, suscitant des débats enflammés entre partisans et détracteurs du médecin. 59 % des Français estimeraient d’ailleurs que le protocole à base de chloroquine est un traitement efficace contre le coronavirus (20 % penseraient le contraire et 21 % n’auraient pas d’avis), à en croire à sondage Ifop daté du 6 avril. Une pétition, portée notamment par l'ancien ministre Philippe Douste-Blazy, appelant à assouplir d’urgence les possibilités de prescription de l’hydroxychloroquine a dans le même temps recueilli plus 500.000 signatures.

« Si ça marche, il pourra dire qu’il l’avait entendu »

L’iconoclaste infectiologue, suivi par plus de 350.000 personnes sur Twitter, est devenu très populaire sur les réseaux sociaux. Plusieurs vidéos de ses prises de parole ont été visionnées plus d’un million de fois sur YouTube. Une popularité qui pourrait, aussi, expliquer l’intérêt d’Emmanuel Macron. « 59 % des Français pensent que Raoult a raison. Devant un tel succès, le président a été intelligent, il est allé le voir, l’a écouté longuement. Cela montre qu’il est réactif, lucide », salue François Patriat, le patron des sénateurs LREM. « Il anticipe que ses travaux puissent s’avérer concluants, et si ça marche, il pourra dire qu’il l’avait entendu. Mais si ça ne marche pas, il n’aura pas pris trop de risques, car il est resté très prudent dans ses déclarations. »

La semaine dernière, l’Elysée a ainsi pris soin de préciser que la rencontre ne représentait pas « une reconnaissance » de la méthode du professeur. « Il faut être très prudent », a redit ce mercredi le chef de l’Etat. D’autant que les derniers résultats de Didier Raoult ont suscité vendredi dernier de nouvelles critiques du monde médical.