Coronavirus : Mélenchon juge légitime le recours à la grève pour obtenir des masques

EPIDEMIE Jean-Luc Mélenchon a commenté l’appel à la grève de la CGT

W.P, avec AFP

— 

Jean-Luc Mélenchon, début mars à Paris
Jean-Luc Mélenchon, début mars à Paris — MUSTAFA SEVGI/SIPA

Une question de vie. Jean-Luc Mélenchon est revenu sur l’appel à la grève de la CGT du commerce et des services à partir de mercredi pour réclamer une protection qui selon elle « manque cruellement » aux salariés alors que l’épidémie de coronavirus frappe de plein fouet le pays. Pour le leader de La France insoumise​, le recours à la grève pour obtenir des masques est tout à fait légitime.

« La tâche du gouvernement n’est pas de se demander si la CGT a raison [de faire grève] mais de se dire : comment je fais pour donner des masques à des gens qui n’ont pas envie de mourir au travail […] Si ces gens sont malades, ils contamineront les autres. Cela n’a rien d’idéologique que de défendre sa vie », a réagi l’ancien candidat à la présidentielle sur Europe 1.

Alors que le débat sur le port du masque s’amplifie dans de nombreux pays occidentaux, le patron de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a redit lundi que les masques seuls ne pouvaient être « la solution miracle » contre la pandémie de Covid-19, et que leur usage généralisé dans la population n’était justifié que si les autres mesures barrières sont impossibles ou difficiles à mettre en place. En France, où il y a une pénurie de masques, le gouvernement a commandé 1,6 milliard d’unités, a déclaré mardi le ministre de la Santé Olivier Véran.

« Pas possible d’aller au travail en se disant : je me suicide »

« S’il y a d’autres moyens [que la grève] dites-nous lesquels ? Parce que cela fait des semaines que l’on explique au gouvernement que cela va mal tourner si on prend pas les mesures sur les masques […]. Sur cette question, le gouvernement s’est beaucoup trompé […] et aujourd’hui, on est en pénurie », a poursuivi le député des Bouches-du-Rhône, réitérant sa demande d’une réquisition de l’industrie textile pour produire des masques en grande quantité.

« Je demande d’entendre ce que cela peut avoir de blessant de se dire, du moment qu’on vous dit : vous êtes des héros, le reste du temps, fermez votre bouche. Mais non, les gens peuvent tomber malades, ils ont des familles, des enfants, ce n’est pas possible d’aller au travail en se disant : je me suicide », a insisté mercredi Jean-Luc Mélenchon.