Coronavirus : Bruno Retailleau s’insurge contre les réquisitions de masques des collectivités

EPIDEMIE Des masques, commandés notamment par la métropole de Marseille ou par la région Bourgogne-Franche-Comté, ont été réquisitionnés par le gouvernement

20 Minutes avec AFP
— 
Bruno Retailleau est sénateur de Vendée et président du groupe LR à la haute assemblée.
Bruno Retailleau est sénateur de Vendée et président du groupe LR à la haute assemblée. — ISA HARSIN/SIPA

Fustigeant « un problème de la bureaucratie française », Bruno Retailleau, le chef de file des sénateurs Les Républicains, s’est insurgé, ce mardi, contre les réquisitions par le gouvernement de masques commandés par les collectivités pour lutter contre le coronavirus.

« Ces dernières heures, des masques sont arrivés qui étaient commandés notamment par la métropole de Marseille ou aussi par la région Bourgogne-Franche-Comté, et ils ont été confisqués, réquisitionnés par l’Etat », a affirmé Bruno Retailleau sur Franceinfo.

« L’Etat n’est pas suffisamment grand pour faire ses propres commandes »

« Ces masques (…), ces régions, ces collectivités, elles ne les commandent pas pour s’amuser, comme un caprice, elles les commandent notamment pour les Ehpad, (…) les personnels qui vont aider les personnes âgées qui sont restées chez elles », a souligné le sénateur de Vendée. « La question que je me pose, c’est "est-ce que l’Etat n’est pas suffisamment grand pour faire ses propres commandes et les acheminer lui-même" », a-t-il ajouté, pointant « un problème de la bureaucratie française ».

« N’étouffons pas la liberté », a encore exhorté Bruno Retailleau. « Quand vous avez une gestion bureaucratique de la crise, vous avez soit des décisions qui sont très lentes à être prises, ou soit vous n’avez absolument pas de décisions ». « Et aujourd’hui, en France, on a un Etat qui est omniprésent, et qui est malheureusement impotent, comme on l’a vu au moins au début de cette pandémie », a-t-il affirmé.