VIDEO. Coronavirus : Emmanuel Macron annonce le report du second tour des élections municipales

VOTE Le scrutin devrait avoir lieu en juin prochain

Cl.G. avec AFP

— 

Emmanuel Macron lors de son allocution télévisée, ce lundi soir
Emmanuel Macron lors de son allocution télévisée, ce lundi soir — AFP

Pas de vote dimanche dans quelque 5.000 communes de France. Emmanuel Macron a annoncé lors d’une allocution, ce lundi, le report du second tour des élections municipales, prévu dimanche prochain, en raison de la propagation du coronavirus. Le président de la République a précisé avoir consulté le président du Sénat, de l’Assemblée nationale et ses prédécesseurs, Nicolas Sarkozy et François Hollande, avant de prendre sa décision.

« Le Premier ministre en a informé aujourd’hui même les chefs de parti représentés au Parlement », a-t-il poursuivi. « Cette décision a fait l’objet d’un accueil unanime », a affirmé le chef de l’Etat.

Le second tour reporté à juin

Plus tôt dans la journée, Matignon avait fait savoir que le Premier ministre, Edouard Philippe, proposait un report du second tour de scrutin le 21 juin prochain, alors que de nombreux responsables politiques appelaient à ne pas voter à nouveau ce dimanche.

Les résultats du premier tour des élections municipales « sont sanctuarisés » et le gouvernement envisage d’organiser le second tour en juin dans les villes où cela est nécessaire, après s’être accordé avec l’ensemble des partis politiques, a annoncé lundi le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner.

« Les élections qui ont été conclues à l’issue du premier tour sont acquises », a certifié Christophe Castaner lors d’un point presse, en expliquant que cela concernait 30.000 communes. « Nul ne comprendrait en effet que les résultats réguliers d’élections organisées conformément aux lois de la République (…) soient remises en cause », a-t-il ajouté. Il a aussi estimé que les électeurs avaient été accueillis dans les bureaux de vote « dans des conditions d’organisation particulières respectant les recommandations sanitaires émises » conte le coronavirus.

L’échéance pour le dépôt des listes annulée

Un second tour est en revanche nécessaire dans 5.000 communes, a précisé le ministre de l’Intérieur. Pour cela, le gouvernement travaille sur « un projet de loi » qui « reporte ce scrutin à une date ultérieure, au plus tard au mois de juin. »

Le texte prévoit de commander un rapport « dans un délai de six semaines au plus » au conseil scientifique créé pour la gestion de la crise sanitaire du coronavirus, afin de statuer sur la possibilité d’organiser les élections « au plan sanitaire ». Ce document, qui serait donc remis en mai au plus tard, serait ensuite présenté « à l’ensemble des forces politiques », a ajouté Christophe Castaner, et « c’est avec elles que nous prendrons la décision précise (…) du choix de la date qui est possible d’ici à la fin du mois de juin ».

En conséquence, le gouvernement annule la convocation des électeurs pour le second tour initialement prévu ce dimanche, et l’échéance de mardi soir 18h00 que devaient en principe respecter les candidats pour officialiser leur candidature au second tour est elle aussi annulée.