Oui, Edouard Philippe et Bruno Le Maire ont bien dénoncé le 49-3... mais en 2016

FAKE OFF Des images d’archives d’Edouard Philippe et de Bruno Le Maire faisant part de leur hostilité à l’article 49-3 de la Constitution ont ressurgi sur les réseaux sociaux, parfois sans contexte

Alexis Orsini

— 

Edouard Philippe à Bordeaux, le 2 mars 2020.
Edouard Philippe à Bordeaux, le 2 mars 2020. — Thibaud Moritz-POOL/SIPA
  • La décision du gouvernement de recourir à l’article 49-3 de la Constitution pour faire adopter la réforme des retraites sans vote a suscité un tollé au sein de l’opposition comme des syndicats.
  • Dans la foulée, des extraits montrant Edouard Philippe et Bruno Le Maire s’opposer à cette procédure ont ressurgi sur les réseaux sociaux pour dénoncer leur hypocrisie.
  • Ces extraits sont authentiques et remontent respectivement à juin et mai 2016, en plein débat sur la loi Travail du gouvernement de Manuel Valls.

A la faveur des vives critiques formulées par l’opposition et les syndicats contre le  recours à l'article 49.3 de la Constitution afin de faire adopter la réforme des retraites, des images d’archives d’Edouard Philippe et de Bruno Le Maire connaissent une soudaine viralité sur les réseaux sociaux.

Nombre d’internautes ont en effet partagé des extraits d’interventions télévisées des deux responsables politiques alors qu’ils n’étaient pas encore respectivement Premier ministre et ministre de l’Economie. Ils dénonçaient donc, en tant que membres de l’opposition, le recours à l’article 49.3 lors du quinquennat de François Hollande.

« Si le gouvernement choisit une fois encore à l’Assemblée nationale d’avoir recours au 49.3 [...], la sanction automatique qui est prévue par la Constitution lorsque le gouvernement refuse la discussion aux députés, c’est évidemment le dépôt d’une motion de censure. […] Le 49.3 ça n’a jamais été une arme destinée à museler l’opposition, c’est une arme destinée à museler la majorité : quand le gouvernement n’a pas de majorité à l’Assemblée, quand il n’est pas sûr de faire adopter un texte par l’Assemblée, il utilise le 49.3 », dénonçait ainsi Edouard Philippe dans cette séquence partagée notamment par Marine Le Pen.

« Quand on est obligé, dans une majorité, d’utiliser un instrument aussi brutal pour un texte de loi aussi creux, ça sent la fin de règne », affirme pour sa part Bruno Le Maire lors de son intervention, sans que les tweets ou posts la relayant ne précisent le contexte ou la date de cette prise de parole.

FAKE OFF

L’extrait montrant Edouard Philippe est tiré d’un numéro de l’émission « Territoires d’infos », diffusé sur Public Sénat le 15 juin 2016, à l’époque où il était député Les Républicains (LR) et maire du Havre : on retrouve ce passage précis à partir de 14’45 dans le replay intégral de l’émission.

Son discours critique vis-à-vis de l’article 49-3 est à mettre en lien avec le recours répété de Manuel Valls à ce procédé, notamment pour faire adopter la loi Macron sur la croissance en 2015 puis la loi Travail en mai 2016, un mois avant l’intervention d’Edouard Philippe sur Public Sénat.

Quant à Bruno Le Maire, son intervention, à l’époque où il était encore candidat aux primaires des Républicains, est tirée de son passage dans l’émission « Tirs croisés » de Laurence Ferrari sur la chaîne iTélé (désormais CNews), le 10 mai 2016 : on la retrouve à partir de 1’05 sur le replay ci-dessous.