Municipales 2020 à Paris : la police nationale consacre-t-elle « 2,5 % » de son temps à patrouiller dans la rue, comme l’affirme Anne Hidalgo ?

FAKE OFF Lors d'un meeting ce mercredi, la maire socialiste de Paris a affirmé que les policiers nationaux consacraient 2,5% de leur temps à patrouiller dans les rues

Clément Giuliano

— 

Anne Hidalgo lors de son meeting à l'Elysée-Montmartre, mercredi 26 février 2020.
Anne Hidalgo lors de son meeting à l'Elysée-Montmartre, mercredi 26 février 2020. — ISA HARSIN/SIPA
  • La maire socialiste de Paris, Anne Hidalgo, brigue un second mandat lors des élections municipales des 15 et 22 mars.
  • Lors d'un meeting organisé ce mercredi à l'Elysée-Montmartre, elle a déclaré que les policiers nationaux consacrait 2,5% de leur temps dans les rues de la capitale. 
  • Une affirmation qui s'appuie un rapport de la Cour des comptes de décembre dernier relatif à Paris et aux trois départements limitrophes.

C’est un enjeu des élections municipales à Paris. Attaquée sur la question de la sécurité par ses principales concurrentes, Rachida Dati (LR) et Agnès Buzyn (LREM), Anne Hidalgo a évoqué cette thématique lors d’un meeting organisé ce mercredi soir à l'Elysée-Montmartre, dans le 18e arrondissement de Paris. La maire socialiste sortante, candidate à sa réélection les 15 et 22 mars prochains, a notamment rappelé son projet, déjà engagé, de créer une police municipale « paritaire » de 5.000 effectifs via une réorganisation des services de la ville et de nouveaux recrutements.

« La mission de cette police municipale ne sera pas de faire le travail que la police nationale ne fait plus. 2,5 %, oui je dis bien 2,5 %, c’est le temps que passent nos policiers nationaux dans nos rues », a poursuivi Anne Hidalgo.

FAKE OFF

La maire de Paris cite un chiffre révélé par la Cour des comptes dans un rapport consacré à la Préfecture de police de Paris publié le 19 décembre 2019. Dans ce document, les magistrats financiers dressent un constat sans concession de l’activité de l’institution, compétente à Paris et sur les trois départements limitrophes : « Les heures passées [par les policiers] dans les locaux de police, consacrées aux activités administratives et judiciaires […] ont augmenté, passant de 60,4 % du potentiel horaire […] en 2010 à 64,1 % en 2017. A l’inverse, la part réservée à la police générale, qui recouvre les activités de maintien de l’ordre, les patrouilles, les interpellations, les interventions, les constatations et les surveillances, connaît une baisse (-2,2 points) pour atteindre 29,2 % du potentiel horaire en 2017 ».

Enfin, constate la Cour des comptes, « la part de l’activité consacrée aux patrouilles et aux opérations anti-délinquance affiche la diminution la plus marquée, pour ne représenter que 2,51 % du potentiel horaire » dans Paris et la petite couronne. Selon la Cour des comptes, ces opérations de patrouilles ont été divisées par trois en sept ans.

Dans son discours, Anne Hidalgo fait donc référence aux missions préventives de la police nationale comptabilisées par la Cour des comptes, par opposition aux missions d’intervention (arrêter un suspect) ou judiciaires (rédiger le procès-verbal au commissariat). Ce chiffre porte toutefois sur l’ensemble de la zone de compétence de la Préfecture de police : Paris, mais aussi les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne.

Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info, une photo ou une vidéo ? Remplissez le formulaire ci-dessous ou écrivez-nous sur Twitter :  https://twitter.com/20minFakeOff

 

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les  fausses nouvelles. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.