Ségolène Royal assure que « la France irait mieux » si elle était « à la place d’Emmanuel Macron »

MOMENT VERITE L’ancienne ministre n’exclut pas de se présenter à la présidentielle de 2022

N.R. avec AFP

— 

Ségolène Royal.
Ségolène Royal. — UGO AMEZ/SIPA

Une parole cash. Ségolène Royal l’assure dans une interview à l'Express publiée ce mardi : « Si j’étais à la place d’Emmanuel Macron, la France irait mieux […] Cela peut sembler prétentieux de le dire, mais c’est vrai. » L’ancienne ministre socialiste et ex-ambassadrice des pôles n’a de toute façon jamais caché sa tentation de se présenter à la présidentielle de 2022, après une première tentative en 2007.

Début février, Ségolène Royal avait estimé que son éventuelle candidature à l’Elysée permettrait de desserrer « l’étau », présenté comme « incontournable », entre « l’élite mondialisée qui décide pour tout le monde » et « l’extrême droite ».

A l’évocation d’un hypothétique second tour entre elle et la présidente du RN Marine Le Pen, Ségolène Royal avait répondu sur France 3 que « bien sûr » elle l’envisageait, car « ça voudra[it] dire qu’au moins on a desserré l’étau qu’on nous présente comme incontournable entre l’ultralibéralisme, la finance internationale, l’élite mondialisée qui décide pour tout le monde et l’extrême droite ». « Ce n’est pas possible de laisser les Français comme ça », avait-elle ajouté.