Réforme des retraites : Édouard Philippe laisse ouverte la possibilité du 49-3

DEBAT Le Premier ministre entend utiliser « toute la Constitution »

20 Minutes avec AFP

— 

Edouard Philippe au Salon de l'agriculture, le 24 février 2020.
Edouard Philippe au Salon de l'agriculture, le 24 février 2020. — Alain Apaydin-POOL/SIPA

Le Premier ministre, Édouard Philippe, a laissé ouverte mardi la possibilité de recourir à l’article 49-3 de la Constitution pour faire adopter sans vote le projet de réforme des retraites, dont soixante-dix heures de débat n’ont permis d’adopter jusqu’à présent que le premier des 65 articles.

« Lorsqu’il faut prendre ses responsabilités, je le fais sans hésiter et j’utilise toute la Constitution, rien que la Constitution, mais bien toute la Constitution », a fait valoir lors des questions d’actualité le chef du gouvernement, selon qui « il appartient à l’Assemblée nationale elle-même de faire vivre ce débat ». « Mais à partir d’un certain moment, il faut être clair : nous nous sommes engagés sur ce système universel de retraite par répartition et par points et l’engagement du gouvernement, le fait majoritaire, ça existe », a-t-il ajouté.