Michel Charasse, ancien ministre de François Mitterrand, est mort à l'âge de 78 ans

NECRO Ancien ministre et conseiller de François Mitterrand, Michel Charasse était aussi connu pour sa gouaille

20 Minutes avec AFP

— 

L'ancien ministre Michel Charasse est mort.
L'ancien ministre Michel Charasse est mort. — ROMUALD MEIGNEUX/SIPA

Pilier du mitterrandisme puis en rupture de ban avec sa famille socialiste jusqu’à aller soutenir Nicolas Sarkozy en 2007, l’ancien ministre Michel Charasse est mort, la nuit dernière, à l’âge de 78 ans, annonce l’AFP. Longtemps élu du Puy-de-Dôme, pour le Parti socialiste, il avait fini sa carrière au Conseil constitutionnel, nommé lors du mandat de Nicolas Sarkozy.

« Il est décédé à 3 h 00 cette nuit, la République est en deuil car c’était un grand républicain », a déclaré le président du conseil général du Puy-de-Dôme Jean-Yves Gouttebel, un proche de Michel Charasse.

En rupture de ban

Il avait commencé sa carrière politique nationale sous François Mitterrand. Il profite de la nomination comme ministre du maire de Clermont-Ferrand, Roger Quillot, pour devenir sénateur. Il est en même temps maire et conseiller du président à l’Elysée. Il sera aussi plusieurs fois ministre lors du second mandat du président socialiste

Depuis, redevenu sénateur, il s’est distingué par ses positions souvent hétérodoxes par rapport au Parti socialiste, qu’il quittera en 2008 pour se rapprocher de Nicolas Sarkozy. Souvent gouailleur, Michel Charasse se définissait souvent comme un des gardiens du temple du mitterrandisme. Ces dernières années, il ne sortait de son silence que pour défendre le premier président socialiste de la Ve République.

Michel Charasse était apparu le 27 janvier dernier à l’Elysée, où Emmanuel Macron lui avait remis les insignes d’officier de la Légion d’honneur. Auparavant, le chef de l’Etat lui avait rendu visite au cours de deux déplacements en Auvergne, en janvier 2018 puis en octobre 2019, où il l’avait rencontré à l’hôpital où il était soigné.