Ces socialistes qui choisissent de partir

HISTOIRE Il n'y pas que Mélenchon et Dolez qui ont claqué la porte du PS...

Emile Josselin
— 
Le congrès du Mouvement républicain et citoyen (MRC), réuni dimanche au Kremlin-Bicêtre, en région parisienne, a élu Jean-Pierre Chevènement à la présidence de ce parti dont il était jusqu'à présent le président d'honneur.
Le congrès du Mouvement républicain et citoyen (MRC), réuni dimanche au Kremlin-Bicêtre, en région parisienne, a élu Jean-Pierre Chevènement à la présidence de ce parti dont il était jusqu'à présent le président d'honneur. — Pierre Verdy AFP

Les résultats très serrés entre Martine Aubry et Ségolène Royal au second tour du vote pour désigner un nouveau premier secrétaire du PS laissent craindre une scission du principal parti d'opposition.


Malgré les vifs débats qui l'agitent, les scissions, comme celles de Jean Luc Mélenchon et Marc Dolez, sont malgré tout rares au Parti socialiste. En général, elles interviennent à propos de controverses politiques majeures pour la gauche. Petit retour sur ces socialistes qui décident de claquer la porte depuis 1920.


L'adhésion à l'Internationale socialiste

C'est en fait d'une scission que naît le PS, qui s'appelle Section française de l'internationale ouvrière (SFIO), en 1920. C'est le fameux Congrès de Tours: ceux qui acceptent de rejoindre l'Internationale socialiste de Lénine créent le futur Parti communiste et emmènent avec eux la majorité des militants. 

La colonisation, puis l'arrivée de de Gaulle au pouvoir

A la fin des années 50, c'est une vague de scissions qui s'abat sur le PS. En cause? La politique répressive menée par le socialiste Guy Mollet en Algérie en 1956, puis le soutien de la SFIO au retour du général de Gaulle. 


Fin 1957, c'est la création de l'Union de la gauche socialiste (UGS), où des dissidents de la SFIO se regroupent avec d'anciens proches du PCF et des syndicalistes chrétiens. En 1958, c'est la création du Parti socialiste autonome, sous l'impulsion d'Edouard Debreux, ancien ministre de l'Intérieur, et ancien président du groupe parlementaire. 


En 1960, additionné à un groupe de dissidents du PCF, tout cela finit par donner le Parti socialiste unifié, (PSU), en réaction à la guerre d'Algérie. Le PSU sera une force importante à gauche, prenant la présidence du syndicat étudiant Unef. En 1969, Michel Rocard se présente à la présidentielle et recueille 3,6% des voix. Pas beaucoup moins que la SFIO, dont le tandem Deferre-Mendès-France ne recueille que …5%. En 1974, une fraction importante du PSU amorce un retour au PS, sous la férule de François Mitterrand.


>> On retrouve au PSU de nombreux socialistes qui joueront par la suite un grand rôle dans les années Mitterrand: Michel Rocard et Pierre Bérégovoy deviendront premiers ministres Charles Hernu, Alain Savary, Marylise Lebranchu et Jack Lang seront ministres.


La construction européenne

C'est ce qui amène Jean-Pierre Chevènement, ancien ministre de l'Intérieur, à quitter en 1993 le PS dont il est un des animateurs historiques depuis plus de vingt ans. Au contraire des socialistes, il a fait campagne pour le non au Traité de Maastricht en 1992. Il crée le Mouvement républicain et citoyen dans la foulée, et se présente aux présidentielles de 2002, où il recueille 5,3%.

La campagne présidentielle de 2007

La présidentielle et ses conséquences politiques vont entraîner une série de départs chez les socialistes. Eric Besson est le premier à franchir le pas, de manière spectaculaire, en pleine campagne présidentielle. Secrétaire national à l'économie du PS, il rallie Nicolas Sarkozy, dont il deviendra le secrétaire d'Etat à la prospective économique. Par la suite, il fonde un parti rattaché à l'UMP, les Progressistes. Bernard Kouchner et Jean-Marie Bockel suivront ensuite après l'élection de Sarkozy. Bockel fonde lui aussi un parti rattaché à l'UMP, Gauche moderne. Un des rares exemples - le seul? - d'une dissidence socialiste partant vers la droite. 

(merci à choua pour sa vigilance et de nous avoir signalé dans les commentaires cet oubli pourtant si évident!)