François André, député d'Ille-et-Vilaine, est décédé à 52 ans

POLITIQUE François André, député d'Ille-et-Vilaine, était membre du Parti socialiste et membre du groupe parlementaire de La République en marche

Camille Allain

— 

Le député rennais de la 3e circonscription d'Ille-et-Vilaine François André, ici en 2017.
Le député rennais de la 3e circonscription d'Ille-et-Vilaine François André, ici en 2017. — C. Allain / 20 Minutes

François André, député de la 3e circonscription d'Ille-et-Vilaine, s’est éteint ce mardi, a-t-on appris auprès de ses collaborateurs parlementaires. Il avait 52 ans. L’ancien conseiller municipal de la ville de Rennes et conseiller départemental d’Ille-et-Vilaine souffrait d’un cancer.

En septembre, deux ans après le début de son dernier mandat parlementaire, il avait rendu publique sa maladie, et évoqué son combat contre un cancer du poumon. Depuis, sa présence sur le terrain était plus rare mais l’homme gardait le sourire. On l’avait vu affaibli mais debout, lors de la visite à Rennes du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner le 20 janvier. Il s’était récemment exprimé à l’Assemblée nationale lors des questions au gouvernement autour de l'ouverture des grandes surfaces le dimanche, sujet sur lequel il était très mobilisé.

Une adhésion au Parti socialiste à 20 ans

L’ancien socialiste s’était rapproché de La République en marche en 2017 et avait très tôt soutenu la candidature d’Emmanuel Macron à la présidentielle. Soutenu par le parti présidentiel, il avait été réélu facilement dans sa circonscription, en obtenant près de 66 % des suffrages.

Né à Pontivy (Morbihan), François André s’était engagé très tôt en politique en adhérant au Parti socialiste à 20 ans. Il avait été élu pour la première fois en 2001 aux côtés du maire Edmond Hervé comme adjoint aux sports, avant de devenir conseiller départemental en 2008, puis député en 2012. Il avait alors quitté son poste de conseiller municipal mais restait très présent à Rennes.

Les hommages se multiplient

Depuis l’annonce de son décès, les hommages se multiplient. La préfète Michèle Kirry salue « un homme engagé au service du territoire et de ses habitants ». Le président du département Jean-Luc Chenut évoque « son engagement progressiste, social et humaniste qui aura été indéfectible » et rend hommage à « une personnalité attachante, faite de sobriété, d’implication, de rigueur et de sincérité ».

Président de Rennes Métropole, Emmanuel Couet a salué « un ami attentionné et plein d’humour. Un humour qu’il a conservé jusqu’au bout pour soulager la peine de ses proches ». «Notre ville perd l'une de ses figures les plus engagées, exemplaires et attachantes», a ajouté Nathalie Appéré.

Sur les réseaux sociaux, de très nombreux hommes et femmes politiques ont également salué la mémoire du parlementaire breton, notamment dans les rangs des députés de l’Assemblée nationale.