Aix-en-Provence : L’adjoint à l’urbanisme et proche de Maryse Joissains mis en examen

ENQUETE Alexandre Gallese est soupçonné de trafic d’influence et prise illégale d’intérêt

20 Minutes avec AFP

— 

L'hôtel de ville d'Aix-en-Provence. (archives)
L'hôtel de ville d'Aix-en-Provence. (archives) — GERARD JULIEN / AFP

L’adjoint chargé de l’urbanisme à la mairie d’Aix-en-Provence a été mis en examen vendredi pour trafic d’influence et prise illégale d’intérêts, a-t-on appris vendredi de source judiciaire. Placé en garde à vue mercredi, Alexandre Gallese, troisième adjoint de la maire LR Maryse Joissains-Masini, a été placé sous contrôle judiciaire, a ajouté la même source, qui précise que le parquet a requis une caution de 50.000 euros.

Dans le cadre de cette enquête, une autre personne a été mise en examen, et une troisième placée sous le statut de témoin assisté. Alexandre Gallese a indiqué dans un communiqué vendredi soir qu’il se retirait de la liste de la majorité sortante, sur laquelle il figurait en 4e position, « afin que la campagne électorale se déroule dans la sérénité, par affection et amitié pour Maryse Joissains-Masini et son équipe, et pour protéger également (sa) famille et (son) avenir politique ».

« Ma probité n’est absolument pas remise en cause »

L’élu a toutefois assuré que la justice ne lui avait pas interdit de poursuivre son mandat, et n’avait « retenu que des délits formels pour (sa) participation à des délibérations de 2013 ». « Aucun soupçon d’enrichissement personnel, ma probité n’est absolument pas remise en cause, aucun délit de corruption n’a été retenu », a aussi affirmé Alexandre Gallese, déplorant que « la présomption d’innocence n’existe plus dans ce pays ».

Maryse Joissains-Masini est candidate à un quatrième mandat malgré sa condamnation fin mai en appel à un an d’inéligibilité, contre laquelle elle a formé un pourvoi en cassation.