Marseille : L’élu Frédérick Bousquet fait une plus-value en vendant un immeuble en ruine à Marseille Habitat

BONNE AFFAIRE L’ancien nageur Frédérick Bousquet, conseiller municipal LR à Marseille, a réalisé une plus-value de 114.500 euros en cédant une ruine à Marseille Habitat, une société publique contrôlée par la Ville

J.S.-M.

— 

Frédérick Bousquet est conseiller municipal, à Marseille, dans l'équipe du maire Jean-Claude Gaudin (LR).
Frédérick Bousquet est conseiller municipal, à Marseille, dans l'équipe du maire Jean-Claude Gaudin (LR). — Yann Bohac/SIPA

Une plus-value de 114.500 euros pour une simple signature : le dernier exploit de Frédérick Bousquet ne s’est pas déroulé dans une piscine, mais chez un notaire. L’ancien nageur, désormais conseiller municipal LR à Marseille, vient de réaliser cette opération immobilière en vendant un immeuble en ruine à Marseille Habitat, société publique contrôlée par la Ville. L’information a été révélée ce lundi par Marsactu, Mediapart et La Marseillaise.

Selon ces médias, le célèbre nageur a acheté en 2017 un hôtel, situé dans le quartier de la Capelette, qui était visé par un arrêté de péril depuis 1999. Sans faire aucuns travaux, puisque ce sont les voisins qui ont étayé un mur commun, il a vendu cette « ruine menaçante » à Marseille Habitat.

« On a suracheté par rapport au prix réel »

La société publique a fait irruption dans le dossier alors qu’un autre acheteur s’était montré intéressé. Elle a donc acheté au prix, validé par le ministère des Finances. « On est obligé d’acheter au prix des domaines, déclare à Marsactu, Mediapart et La Marseillaise Christian Gil, directeur général de Marseille Habitat. On a suracheté par rapport au prix réel mais je n’ai pas la loi de mon côté. » Une procédure devant le juge de l’expropriation était pourtant possible, selon ces médias, mais elle était lourde et incertaine.

Frédérick Bousquet doit être nommé ce lundi suppléant administrateur de la future société publique chargée d’éradiquer l’habitat indigne à Marseille.