Cabinet de la présidence: Le conseiller Jérôme Peyrat démissionne

ENQUETE PRELIMINAIRE Son ex-compagne avait alerté les gendarmes après une dispute

20 Minutes avec AFP

— 

Jérôme Peyrat à Epernay le 14 novembre 2019.
Jérôme Peyrat à Epernay le 14 novembre 2019. — Jacques Witt/SIPA

La semaine se termine sur l’annonce d’un départ au cabinet d’Emmanuel Macron. Jérôme Peyrat, conseiller politique issu de la droite à l’Elysée depuis mai dernier, a démissionné de son poste le 6 janvier pour raisons personnelles. Il a indiqué avoir fait l’objet d’une « enquête préliminaire dans le cadre d’une dispute dans (sa) vie privée ».

Ancien directeur général de l’UMP

Agé de 57 ans, cet ancien conseiller des présidents Chirac et Sarkozy et directeur général de l’ex-UMP, ancien élu régional d’Aquitaine et maire depuis 1995 de La Roque-Gageac (Dordogne), a précisé que sa démission avait été acceptée par la présidence. Au sein du pôle politique de l’Elysée, il était notamment en charge des relations avec les élus locaux.

Le conseiller d’Emmanuel Macron a expliqué avoir « pris cette décision par respect pour l’institution présidentielle » dès lors qu’il se trouvait à titre personnel « pris dans une enquête préliminaire ». Il a souligné que la procédure n’avait « strictement rien à voir avec (ses) fonctions professionnelles et politiques ». Sa démission, a-t-il ajouté, vise aussi à « pouvoir s’occuper de la protection de (sa) vie privée et de celle de (sa) famille ».

Candidat aux municipales

A l’origine de la procédure se trouve une dispute avec son ex-compagne, qui avait alerté les gendarmes, selon Sud Ouest. La procédure a suivi son cours et le parquet de Bergerac vient de se dessaisir du dossier, à charge pour le parquet général de Bordeaux de dépayser l’affaire. Malgré ses problèmes judiciaires, Jérôme Peyrat a précisé qu’il était candidat à sa réélection à la mairie de La Roque-Gageac en mars prochain.