Non, Edouard Philippe ne fait pas une sieste sur cette photo

FAKE OFF Un photomontage accuse le Premier ministre d'avoir dormi alors qu'il était sur les bancs de l'Assemblée nationale. Nous avons vérifié : il avait simplement fermé les yeux quelques instants

Mathilde Cousin

— 

Contrairement à ce qu'indique ce post Facebook, Edouard Philippe n'était pas assoupi au moment où a été prise cette photo.
Contrairement à ce qu'indique ce post Facebook, Edouard Philippe n'était pas assoupi au moment où a été prise cette photo. — Capture d'écran Facebook
  • Un photomontage accuse Edouard Philippe d’avoir fait une sieste pendant une séance à l’Assemblée nationale.
  • Le Premier ministre a l’habitude de fermer brièvement les yeux, mais il ne dormait pas au moment où a été prise cette photo.
  • Le photomontage compare la situation d’Edouard Philippe à celle d’Adama Cissé. Cet agent de nettoyage a été licencié après qu’une photo de lui, prise à son insu pendant une pause, a été publiée sur les réseaux sociaux, conduisant à son licenciement.

Au sommet de la République, le Premier ministre serait-il autorisé à somnoler à l'Assemblée ? Un photomontage montrant d’un côté Edouard Philippe, la tête penchée en arrière, les yeux clos, et, de l’autre, Adama Cissé, un agent de propreté allongé pendant une pause, le suggère.

« Deux poids, deux mesures ! Et pourtant, ils font une sieste », s’indigne l’administrateur de la page « Roleke en délire bis », qui a posté l’image le 14 janvier. Depuis, le montage a été partagé 15.000 fois sur Facebook.

Edouard Philippe n'était pas assoupi au moment où a été prise cette photo.
Edouard Philippe n'était pas assoupi au moment où a été prise cette photo. - Capture d'écran Facebook

FAKE OFF

L’image de gauche montre Adama Cissé, un agent de propreté, qui contestait ce mardi son licenciement devant les prud’hommes de Créteil. En 2018, une internaute a posté cette photo de lui se reposant dans une rue de Paris, l’accusant de « roupiller ». La photo a été prise à l’insu de l’agent de propreté. Adama Cissé s’était arrêté « pour faire une pause », selon son avocat. Il avait ôté ses chaussures car souffrant de douleurs aux pieds. En octobre 2018, son employeur, la société Derichebourg, l’avait licencié pour « faute grave ». Les prud’hommes doivent rendre leur décision le 19 juin prochain.

L’image de droite montre Edouard Philippe lors d’une séance de questions au gouvernement à l’Assemblée nationale, le 19 juillet 2017. C’est un recadrage d’un cliché pris par un photographe de l’agence de presse Sipa, qui montre le Premier ministre assis dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale, avec à sa gauche Christophe Castaner, alors porte-parole du gouvernement. En 2019, le photographe expliquait au Monde que le Premier ministre a l’habitude de répéter certaines attitudes, comme lorsqu'il « ferme les yeux brièvement » ou « mordille ses lunettes quand il écoute ou réfléchit ».

Edouard Philippe, à l'Assemblée nationale, le 19 juillet 2017. Le premier ministre fermait brièvement les yeux.
Edouard Philippe, à l'Assemblée nationale, le 19 juillet 2017. Le premier ministre fermait brièvement les yeux. - PDN/SIPA

Pendant cette séance du 19 juillet, on aperçoit brièvement Edouard Philippe pencher la tête en arrière au début d’une vidéo diffusée par France Info (à partir de la cinquantième seconde). Dans une seconde vidéo,  mise en ligne par l’Assemblée, on voit que le Premier ministre est parfaitement éveillé juste avant et après cette séquence, écrivant des notes ou retirant ses lunettes, tout en écoutant les intervenants (à partir de la 18e minute).

Quant aux rémunérations annoncées dans le photomontage, sont-elles exactes ? Elles sont proches des données disponibles. Le salaire d’un agent de propreté s’échelonne entre 1584,95 et 1903,46 euros brut par mois, selon une grille des salaires diffusée par la CFDT. La rémunération d’Edouard Philippe s'élève à 15.140 euros brut mensuels, le même montant que celui touché par le président de la République.

Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info, une photo ou une vidéo ? Remplissez le formulaire ci-dessous ou écrivez-nous sur Twitter :  https://twitter.com/20minFakeOff

 

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les  fausses nouvelles. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.