Tiphaine Auzière, la fille de Brigitte Macron, se défend d’être « l’avocate » et le « défenseur syndical » de la CFDT

FAKE OFF « Je ne suis en aucune manière avocate à la CFDT », explique la belle-fille du président de la République à « 20 Minutes », confirmant une information de « Libération »

Mathilde Cousin

— 

Tiphaine Auzière arrive à l'Elysée le 14 mai 2017.
Tiphaine Auzière arrive à l'Elysée le 14 mai 2017. — Christophe Ena/AP/SIPA
  • Tiphaine Auzière, la fille de Brigitte Macron, est accusée sur les réseaux sociaux d'être « l’avocate » et le « défenseur syndical » de la CFDT, alors qu'Edouard Philippe a annoncé samedi un retrait partiel de l'âge pivot dans la réforme des retraites.
  • Celle-ci se défend d'être l'avocate de quelque syndicat que ce soit.
  • Elle a fait un stage, pendant ses études, à la Betor pub CFDT.

La rumeur a pris de l’ampleur après l’annonce d’Edouard Philippe, samedi, sur le retrait provisoire de l'âge pivot dans la réforme des retraites. Tiphaine Auzière, la fille de Brigitte Macron, a été accusée sur les réseaux sociaux d’être « l’avocate » de la CFDT, ou encore « défenseur syndical » au sein cette organisation, chargée de défendre des salariés devant la justice. Certains internautes y ont vu un « conflit d’intérêts », alors que le positionnement de cette organisation est crucial dans le cadre des négociations en cours sur la réforme des retraites.

FAKE OFF

« Je ne suis en aucune manière avocate à la CFDT », confirme Tiphaine Auzière auprès de 20 Minutes, confirmant une information de Libération. La Nordiste exerce au sein du cabinet AGN, à Etaples-sur-Mer (Pas-de-Calais). Elle précise « n’avoir passé aucune convention avec la CFDT ou aucun autre syndicat. » Spécialiste du droit du travail, l’avocate précise avoir été amenée au cours de sa carrière à défendre des salariés et des syndicats, « y compris des syndicats opposés à la réforme des retraites. »

D’où vient la rumeur ? Les internautes s’appuient sur une fiche publiée sur le site grands-avocats.com, fiche depuis modifiée. Selon Libération, le site présente la jeune femme comme une « avocate généraliste, spécialisée en conseil et contentieux pour le cabinet Opal’Juris aux côtés de Stanislas Duhamel » et « également défenseur syndical à la CFDT ».

Tiphaine Auzière a bien été brièvement défenseure syndicale pour la CFDT pendant ses études, mais elle ne l’est plus. « J’ai fait mes études la Sorbonne, rappelle-t-elle. Dans le cadre de l’école d’avocat, j’ai fait un stage à la Betor pub-CFDT [le syndicat de la CFDT regroupant les salariés de trois branches professionnelles : Syntec (conseil, informatique…), publicité et activité comptable]. » Ce rôle, elle l’a exercé uniquement « pendant ce temps d’école ».

Les défenseurs syndicaux ne sont pas des avocats. Ce sont des salariés, qui « assistent ou représentent d’autres salariés devant un conseil de prud’hommes ou une cour d’appel », rappelle le site service public.

Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info, une photo ou une vidéo ? Remplissez le formulaire ci-dessous ou écrivez-nous sur Twitter :  https://twitter.com/20minFakeOff

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les  fausses nouvelles. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.