Réforme des retraites : Trois milliards d’économies en 2022 grâce à l’âge pivot, affirme Matignon

ECONOMIES Les syndicats et le patronat sont reçus depuis vendredi matin dans le cadre de réunions bilatérales pour parler d’une « conférence de financement » du système de retraites

20 Minutes avec AFP

— 

Edouard Philippe, le premier ministre, à Matignon.
Edouard Philippe, le premier ministre, à Matignon. — JACQUES DEMARTHON / POOL / AFP

Selon un document remis ce vendredi aux partenaires sociaux à Matignon, dans le cadre des bilatérales sur la conférence de financement du nouveau système de retraites, l’instauration d’un âge pivot à 64 ans permettrait de faire trois milliards d’euros d’économies dès 2022 et 12 milliards en 2027.

En 2023, les économies seront de 5 milliards, puis de 6,5 milliards en 2024, 9 milliards en 2025 et 11 milliards en 2026, selon ce document.

Un tiers des Français ne sont pas concernés

Ce document a été présenté aux représentants des syndicats et du patronat, reçus depuis vendredi matin dans le cadre de réunions bilatérales pour parler d’une « conférence de financement » du système de retraites.

Pour un tiers (32 %) des assurés, l’âge pivot décalera l’âge de départ de 62 à 64 ans, un autre tiers (37 %) ne sera pas touché («inaptes, invalides, handicapés ») ou pas concerné car l’âge pivot sera plus bas que le droit commun (carrières longues, pénibilité, régaliens). Pour le dernier tiers (31 %), l’âge pivot « joue positivement : ceux qui partent tard aujourd’hui peuvent partir plus tôt », selon ce document.