Réforme des retraites : Manifestation devant le siège de LREM, le parti dénonce une « tentative d’intrusion »

CONTESTATION Trois personnes ont été interpellées lors de la manifestation

20 Minutes avec AFP
— 
Dans le cortège parisien du 10 décembre 2019 contre la réforme des retraites.
Dans le cortège parisien du 10 décembre 2019 contre la réforme des retraites. — Nicolas Raffin/20 Minutes

Une centaine de manifestants se sont réunis, ce jeudi, devant le siège de La République en marche à Paris pour réclamer le retrait de la réforme des retraites voulue par le gouvernement. Le parti majoritaire, de son côté, a dénoncé une « tentative d’intrusion » dans ses locaux.

Trois manifestants ont été interpellés, a confirmé la préfecture de police de Paris à 20 Minutes, ajoutant que deux manifestants avaient été blessés, dont l’un souffrant d’un malaise.

Un « acte contre la démocratie » selon LREM

Les contestataires, dont des syndicalistes et certains se réclamant des « gilets jaunes » ont scandé « On ira jusqu’au retrait » et « On est là ». Ils s’étaient réunis peu avant 13 heures devant le siège du parti d’Emmanuel Macron, situé rue Sainte-Anne, dans le 2e arrondissement. Le délégué général de LREM, Stanislas Guérini, a dénoncé une « tentative d’intrusion » au siège de son parti. « Vouloir pénétrer dans un mouvement politique, effrayer ses salariés, ce n’est pas une expression démocratique légitime. C’est faire primer la violence sur la démocratie », a commenté sur Twitter le député de Paris, en accusant des « manifestants radicalisés » de la « CGT et Sud-Rail ».

D’après Stanislas Guérini, un policier aurait été blessé pendant l’évacuation des manifestants. Plusieurs députés LREM, comme Jean-Baptiste Moreau ou Anne-Laure Cattelot, ont également condamné ces actes sur Twitter. Cette dernière a appelé les autres responsables politiques à se joindre à eux dans la condamnation d’un « acte contre la démocratie ».