Otan : Emmanuel Macron « assume totalement » ses propos sur la « mort cérébrale »

DIPLOMATIE Emmanuel Macron a aussi regretté « la déconnexion criante et inacceptable » des discussions au sein de l’Otan

20 Minutes avec AFP

— 

Emmanuel Macron «assume totalement» ses propos sur la «mort cérébrale» de l'Otan.
Emmanuel Macron «assume totalement» ses propos sur la «mort cérébrale» de l'Otan. — Koji Sasahara/AP/SIPA

Il ne lâche rien. Le président français, Emmanuel Macron a déclaré, ce jeudi, « assumer totalement d’avoir levé des ambiguïtés » avec ses propos controversés sur l'Otan en état de «mort cérébrale».

Le chef de l’Etat a aussi regretté « la déconnexion criante et inacceptable » des discussions au sein de l’Otan depuis deux ans autour du montant de la contribution financière américaine, a-t-il ajouté, après un entretien avec le secrétaire général de l’Alliance atlantique, Jens Stoltenberg.

Emmanuel Macron dénonce l’absence de « coordination »

« Ce qu’on est en train de vivre, c’est la mort cérébrale de l'Otan », avait déclaré Emmanuel Macron, le 7 novembre dernier, dans un entretien à l'hebdomadaire The Economist. Il réagissait à la décision des Etats-Unis de retirer ses troupes de Syrie et à celle de la Turquie, d'intervenir en Syrie contre les forces kurdes​. « Vous n’avez aucune coordination de la décision stratégique des Etats-Unis avec les partenaires de l’Otan et nous assistons à une agression menée par un autre partenaire de l’Otan, la Turquie, dans une zone où nos intérêts sont en jeu, sans coordination », a-t-il regretté.

Cette mise en cause frontale a été aussitôt dénoncée par Washington et Ankara, mais aussi par l’Allemagne, le Royaume-Uni ou les pays de l’Est. Jens Stoltenberg avait alors annoncé qu’il viendrait rencontrer Emmanuel Macron « afin de mieux comprendre son message et les raisons qui sont derrière » ses critiques. « Lorsque nous avons des divergences, le mieux est d’en parler », avait-il souligné.