Municipales 2020 à Lyon : « Vous êtes des traîtres »... La saga entre pro-Kimelfeld et pro-Collomb continue

BONNE AMBIANCE Lundi, avant le début du conseil municpal, Roland Bernard, fidèle soutien du maire de Lyon, s'en est pris verbalement aux élus qui ont rejoint le camp de David Kimelfeld

Elisa Frisullo

— 

Thomas Rudigoz, député LREM du Rhône et ancien proche de Collomb a rejoint le rang des pro-kimelfeld.
Thomas Rudigoz, député LREM du Rhône et ancien proche de Collomb a rejoint le rang des pro-kimelfeld. — Jeff Pachoud / AFP

« Vous l’entendez la musique d’Ennio Morricone ? Celle des douze salopards. Vous êtes des traîtres ». La saga continue à Lyon entre pro-Collomb et pro-Kimelfeld en vue des municipales de 2020, avec de vives tensions qui ont éclaté lundi avant le conseil municipal.

Conseiller municipal du 2e et fidèle de Gérard Collomb, Roland Bernard n’a pas hésité à s’en prendre verbalement à plusieurs élus, anciens proches du maire, qui ont rejoint ces derniers mois les rangs de David Kimelfeld, candidat dissident à la métropole. Une scène filmée par plusieurs médias qui tourne en boucle depuis sur les réseaux sociaux. 

Ses insultes n’ont pas épargné le député LREM du Rhône Thomas Rudigoz, qui a participé début novembre à la création d’un nouveau groupe politique à la ville de Lyon « Progressistes et Républicains », marquant ainsi sa rupture définitive avec Collomb.

« Tu crois que tu me fais peur (…) Mais minable, tu n’as jamais rien fait de ta vie, tu n’es qu’un mauvais politique, tu n’as jamais bossé de ta vie. Tu ne sais même pas ce que ce c’est que de produire de la richesse », a invectivé Roland Bernard devant un Thomas Rudigoz décomposé.

Aucun commentaire de Gérard Collomb pour l’heure

Dans un communiqué publié dans la soirée de lundi sur les réseaux sociaux, les élus du groupe Progressistes et Républicains ont fermement condamné « un tel comportement qui relève d’une pratique politique d’intimidation datée d’un autre temps et qui est indigne du mandat d’élu municipal ».

« Contrairement à M. Roland Bernard, jamais nous ne nous laisserons entraîner dans un débat qui se réduit à l’invective, à l’insulte ou à l’agression verbale. Nous prônons le respect de ceux avec qui nous débattrons démocratiquement dans les prochains mois, car c’est ainsi que nous concevons le débat républicain », ont indiqué les onze élus, qui soutiennent la candidature dissidente de Georges Képénékian à la mairie de Lyon et David Kimelfeld à la métropole.

Ces conseillers municipaux et adjoints au maire de Lyon ont demandé à Gérard Collomb « de condamner sans réserve de tels dérapages qui portent préjudice à l’image des élus municipaux et de la vie démocratique locale ». Une requête restée pour l'heure sans réponse.