Non, une visite d'Emmanuel Macron n'a pas été présentée à tort comme un bain de foule

FAKE OFF Un post Facebook viral prétend dénoncer des images qui feraient penser, à tort, qu'Emmanuel Macron a été accueilli par un bain de foule lors d'une visite dans la Marne

Alexis Orsini

— 

Emmanuel Macron à Dormans (Marne), le 14 novembre 2019.
Emmanuel Macron à Dormans (Marne), le 14 novembre 2019. — Jacques Witt/SIPA
  • Jeudi 14 novembre, Emmanuel Macron était en visite dans la Marne, et notamment au château de Dormans.
  • Selon un post Facebook devenu viral, les images de son accueil par des habitants auraient été présentées de façon à faire croire à un bain de foule alors que les badauds étaient peu nombreux.
  • Ce contenu réutilise toutefois dans le désordre des images prises par Isabel Da Silva, journaliste à L'Union-L'Ardennais, qui retrace le déroulé exact des évènements auprès de 20 Minutes.

La visite d'Emmanuel Macron au château de Dormans (Marne) a-t-elle été présentée à tort comme un « triomphe » par certains médias, et notamment par BFMTV, en recourant à des images trompeuses ?

Si ces accusations de manipulation sont loin d’être nouvelles – le passage éclair du président de la République à Mayotte, fin octobre, en reste l'exemple le plus récent –, elles ont repris de plus belle peu après l’hommage qu’il a rendu aux combattants des batailles de la Marne au mémorial de Dormans, dans la matinée du jeudi 14 novembre.

La page Facebook « Dégageons Macron » dénonce ainsi, dans un photomontage, un décalage entre « l’arrivée triomphale » du président telle qu’elle aurait été montrée sur BFMTV et « la réalité », à savoir la présence de « 300 barrières, 40 gendarmes, et 15 pélos (sic) adhérents à [La République en marche] ». Le tout en montrant d’abord deux photos où le président semble accueilli par une foule importante, puis deux clichés d’un public clairsemé, voire totalement absent derrière l’une des barrières de sécurité installées pour l’occasion.

FAKE OFF

Ce photomontage reprend en fait exclusivement des captures d’écran de photos ou de vidéos mises en ligne sur Twitter par Isabel Da Silva, journaliste à L’Union-L’Ardennais, qui couvrait l’évènement en direct. Mais leur réutilisation dans le désordre donne l’impression (mensongère) d’une manipulation, au même titre que les affirmations faites par le post.

« Le public présent n’était pas forcément constitué de sympathisants LREM ou des gens encartés, mais plutôt des personnes du secteur venues parce qu’il s’agissait du président de la République », nous explique Isabel Da Silva. « D’autant que la visite au mémorial de Dormans était "privée", sur invitation, et que les personnes les plus importantes ou engagées, comme les députés LREM, étaient à l’intérieur du château : les personnes accréditées sont venues au sein d’un bus dédié », poursuit-elle.

Les deux premiers clichés, ceux d’une foule accueillant Macron à sa sortie de voiture, reprennent ainsi deux passages de la vidéo filmée par la journaliste au départ – et non pas à l’arrivée – d’Emmanuel Macron, vers 13h30, après que les passants aient attendu près de trois heures pour le voir ressortir du château.

« Une cinquantaine de personnes »

« Il y a eu du mouvement quand les passants ont quitté le côté de la rue où ils se trouvaient pour aller du bon côté, celui où Emmanuel Macron risquait de sortir. C’est ce qui donne cet effet de foule sur la vidéo, renforcé par le plan serré. Mais ils étaient une cinquantaine environ, on était loin des cent personnes », précise la journaliste, dont le compte-rendu des évènements indique clairement le faible nombre de personnes présentes.

Quant aux deux photos suivantes, montrant une foule clairsemée derrière des barrières et un côté de la rue vide à l’arrivée de la voiture d’Emmanuel Macron, elles reprennent respectivement une photo mise en ligne à 10h40 (une demi-heure avant la venue du président) et le début de la vidéo de ce moment précis.

Bien avant, donc, qu’Emmanuel Macron ne sorte de sa voiture pour saluer les badauds – une scène filmée par Isabel Da Silva et non pas par BFMTV, comme elle l’explique : « Deux journalistes de BFM étaient présents au début de la matinée mais ils ne sont pas restés, sans doute parce qu’il n’y avait pas beaucoup de monde et qu’ils ont estimé que ce n’était pas très intéressant. »

Enfin, si certains internautes reprochent aux images de ne montrer que les acclamations du public à la sortie du président de la République, Isabel Da Silva note que les gilets jaunes présents sur place étaient plus qu’audibles (ce qu’on peut en outre vérifier sur sa vidéo, puisqu’on les entend chanter « Même si Macron ne veut pas, nous on est là »).

« Les "gilets jaunes" étaient là dès le départ eux aussi, sur le côté, sans s’identifier en tant que tels – ils disaient être venus "dire bonjour à Macron". Ils se sont identifiés au passage de Macron, quand ils ont commencé à chanter. Certaines personnes étaient outrées et disaient : "Ce n’est pas comme ça qu’on accueille le président de la République", elles se sont donc mises à l’applaudir », conclut-elle.