Réforme des retraites : Philippe Martinez promet un mouvement de grève du 5 décembre « très fort »

PIQUET DE GREVE Les préavis de grève reconductibles ont notamment été déposés dans les transports

20 Minutes avec AFP

— 

Philippe Martinez est le secrétaire général de la CGT depuis 2015.
Philippe Martinez est le secrétaire général de la CGT depuis 2015. — Thibault Camus/AP/SIPA

Le mouvement de grève dans les transports le 5 décembre « va être très fort », a prédit mercredi le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, sur Sud Radio, rappelant que son organisation appelait à des grèves reconductibles, mais sans s’avancer sur une poursuite du mouvement jusqu’à Noël. « Nous, on appelle à ce que, partout où c’est possible, les grèves soient reconduites, mais après c’est toujours les salariés qui décident », a-t-il dit.

Alors qu’on lui demandait s’il était encore possible d’éviter cette grève, il a répondu « évidemment ! ». « Il y a un fort désaccord dans l’opinion publique sur cette réforme, ce changement fondamental de système de retraite en France, donc il suffit de dire : « on remet les compteurs à zéro et on améliore le système actuel » », a-t-il dit.

Le FN opportuniste

Quant au soutien affiché par Marine Le Pen au mouvement de grève du 5 décembre, Philippe Martinez a estimé que « ce n’est pas la première fois que le RN joue les opportunistes et les populistes de service. C’est les mêmes qui attaquent des militants de la CGT et leur font des procès (…), ils ne sont plus à une contradiction près, en tout cas pour essayer de capter un électorat populaire », a-t-il ajouté.

Les trois principaux syndicats de la SNCF (CGT, Unsa et SUD-Rail) appellent à une grève reconductible à partir du 5 décembre contre la réforme des retraites. Les trois syndicats représentatifs de la RATP (Unsa, CGT et CFE-CGC), suivis par trois autres, appellent aussi à une grève reconductible.