BFMTV a-t-elle fait passer un membre de LREM pour un « simple habitant de Rouen » lors de la visite de Macron?

FAKE OFF Un post Facebook viral accuse BFMTV d'avoir passé sous silence l'engagement politique au sein de La République en marche d'un habitant de Rouen présent pendant la visite d'Emmanuel Macron

Alexis Orsini

— 

Emmanuel Macron lors de sa visite à Rouen, le 30 octobre 2019.
Emmanuel Macron lors de sa visite à Rouen, le 30 octobre 2019. — Robin Letellier/SIPA
  • Sur Facebook, un photomontage entend prouyer qu'un habitant de Rouen qui a salué Emmanuel Macron lors de son passage surprise est un militant de La République en marche (LREM).
  • Ce contenu viral accuse en outre BFMTV d'avoir masqué son engagement politique, en le faisant passer pour un simple habitant.
  • Ce dernier revendique pourtant ouvertement son statut de référent LREM et nie toute concertation avec l'équipe d'Emmanuel Macron en vue de l'accueillir.

Si Emmanuel Macron cherchait à marquer les esprits grâce à sa visite surprise à Rouen, dans la soirée du mercredi 30 octobre, plus d’un mois après l’incendie de l'usine Lubrizol, l’opération a porté ses fruits. Du moins à en juger par le nombre de réactions critiques partagées sur les réseaux sociaux depuis son passage.

Un post, en particulier, s’indigne d’une prétendue mise en scène visant à duper les téléspectateurs de BFMTV. Et il entend en apporter la preuve en superposant la capture d’écran d’un échange entre Emmanuel Macron et un piéton rencontré dans une rue de Rouen, avec une photo du même homme partageant, dans un tout autre contexte, une bière avec Edouard Philippe.

« Parce que l’intox n’attend pas : Les images de cet individu présenté comme un simple habitant de la ville de Rouen n’ayant pas hésiter à venir féliciter Macron lors de son passage n’est autre que : Maxime Boissière. Fraîchement nommé référent départemental LREM en Seine-Maritime. Les victimes de la catastrophe chimique [Lubrizol] de Rouen apprécieront… », affirme ainsi la page « 100 % Jaune ».

Si l’homme en question est bien un référent LREM local, le post accuse un peu vite BFMTV d’avoir tenté de duper le public pour enjoliver l’accueil réservé au président de la République, lui qui n’a pas été épargné par les huées.
 

FAKE OFF

Un simple visionnage du direct vidéo réalisé par la chaîne d’info en continu pendant la visite d’Emmanuel Macron permet de nuancer les affirmations du post : on y voit bien le président de la République, avant sa rencontre avec le dénommé Maxime Boissière, discuter avec les clientes d’un bar, sous les huées et les cris hostiles («Macron, dégage » !), à 17’38 notamment.

A partir de 22’42, Anne-Saurat Dubois, la journaliste de BFMTV qui couvre la visite, indique en outre clairement à l’antenne l’hostilité de certains habitants : « Derrière ce cordon [policier], […] il y a peut-être une quarantaine de personnes, mais sur la place de la mairie il y avait effectivement tout à l’heure 100 à 200 personnes qui scandaient "Macron, démission !" [Parmi] les personnes que vous voyez derrière ce cordon, certaines huent régulièrement le président de la République ».

Quelques minutes plus tard, après avoir discuté avec un groupe d’étudiantes, Emmanuel Macron rencontre Maxime Boissière, présent au sein de la foule rassemblée pour l’occasion. Il n’est toutefois à aucun moment présenté comme un « simple » habitant de Rouen par BFMTV, qui peut en outre difficilement vérifier, lors d’un direct, l’identité de chaque personne présente au sein de la foule.

« Je n’ai rien à cacher »

« Je n’ai rien à cacher, je suis bénévole au sein de l’équipe LREM locale, que je structure et que j’anime mais ce n’est pas mon métier, je suis fonctionnaire à l’hôpital », indique Maxime Boissière à 20 Minutes. Avant d’ajouter : « Ce n’était pas une visite politique, Emmanuel Macron est venu voir les habitants de Rouen un mois après la catastrophe de Lubrizol. Je suis avant tout Rouennais, c’est la ville où je suis né et où j’ai vécu, je ne me suis pas présenté à lui [en tant que référent LREM], je lui ai parlé de notre de ville et de Lubrizol, on a évoqué l’attractivité de la ville depuis l’incendie et des moyens de la remettre en avant, il m’a parlé du sommet international prévu à Rouen… et je l’ai remercié d’être venu ici. »

Un échange très bref que l’on peut notamment vérifier sur le direct vidéo réalisé par le média russe RT, à partir de 18’05 ci-dessous.

« Il n’y a pas eu de consigne de groupe »

Maxime Boissière nie en outre tout contact avec l’équipe d’Emmanuel Macron en vue d’assurer son accueil grâce aux militants LREM locaux, ce qu’indique également à 20 Minutes Clément Bouvet, animateur du comité LREM de Rouen : « Comme tout le monde, nous avons appris au dernier moment la visite d’Emmanuel Macron à Rouen, donc les militants qui sont allés à sa rencontre l’ont fait sur une base spontanée. Ceux qui étaient disponibles ont pu y aller mais beaucoup étaient retenus par le travail. »

« Il n’y a pas eu de consigne de groupe ou même de regroupement sur place, ces militants sont simplement venus saluer le Président, ce que j’ai fait aussi quand il est arrivé à ma hauteur, près de Maxime Boissière », poursuit-il.

Surpris par le nombre de réactions suscitées par ce post et par les « nombreux commentaires haineux » reçus depuis cette rencontre avec Emmanuel Macron, Maxime Boissière souligne en outre l’importante distinction à opérer, selon lui, entre ce moment furtif et la bière partagée avec Edouard Philippe sur la deuxième photo du montage : « Cette rencontre remonte au mois de septembre à Bordeaux, lors du Campus des territoires​, qui était pour le coup un évènement purement politique avec les militants LREM ».