Municipales 2020 à Strasbourg : Marine Le Pen reconnaît le passé violent du candidat RN brièvement investi

MEA CULPA Mardi, « 20 Minutes » révélait que le candidat strasbourgeois du RN avait été condamné à deux reprises dans le passé à de la prison ferme pour avoir notamment participé à des « expéditions à visée raciste »

20 Minutes avec AFP

— 

Marine Le Pen
Marine Le Pen — PIERRE VILLARD/SIPA

Thibault Gond-Manteaux, le candidat investi par le Rassemblement national jeudi dernier en vue des municipales à Strasbourg, qui a jeté l’éponge mardi, avait « caché » au parti des condamnations pour violences racistes, a reconnu Marine Le Pen, ce mercredi.

Selon les informations dévoilées par 20 Minutes, ce mardi, à la suite d'une alerte de l'association anti-raciste la Maison des Potes, l’actuel délégué départemental du RN dans le Bas-Rhin a été condamné à deux reprises dans le passé à de la prison ferme pour avoir notamment participé à des « expéditions à visée raciste ».

Le candidat a jeté l’éponge mardi, invoquant des « contraintes professionnelles imprévues »

« Nous avons donc appris (…) que (Thibault Gond-Manteaux) avait caché à la commission d’investiture (du RN) non seulement ces comportements inadmissibles, scandaleux, mais de surcroît des condamnations ou la condamnation, je n’en sais pas plus, qui en a été la conséquence », a expliqué la présidente du RN.

Agé de 34 ans, ce délégué départemental du RN dans le Bas-Rhin avait été investi, jeudi dernier, pour briguer la mairie de Strasbourg aux municipales, avant de jeter l'éponge le lendemain, invoquant officiellement des «contraintes professionnelles imprévues». Selon les Dernières nouvelles d'Alsace, il a démissionné, ce mardi, de ses fonctions de délégué départemental du RN.

Incendies de restaurants turcs et agressions racistes

Comme le révélait 20 Minutes, ce mardi, Thibault Gond-Manteaux a été condamné pour des violences à caractère raciste commises dans l’Yonne dans les années 2000, alors qu’il était membre d’un groupuscule d’extrême-droite. En 2011, il a été condamné par le tribunal correctionnel d’Auxerre à trois ans de prison, dont 18 mois ferme, pour avoir participé en 2005 à l’agression dans un parc de deux personnes d’origine maghrébine.

En mai 2012, Thibault Gond-Manteaux a comparu avec huit autres personnes devant les assises des mineurs de l’Yonne - certains des accusés étaient mineurs au moment des faits - pour huit incendies de restaurants turcs, commis en 2004 et 2005. Thibault Gond-Manteaux avait écopé de cinq ans de prison, dont 18 mois ferme, peine confondue avec la précédente.

Un nouveau candidat présenté fin octobre par le Rassemblement national

Selon Les Dernières nouvelles d’Alsace, les enquêteurs avaient retrouvé à son domicile un exemplaire de Mein Kampf ainsi qu’une montre frappée du sigle « SS » et d’une croix gammée. « Nous avons demandé, comme nous le faisons pour tous les candidats, un extrait de casier judiciaire. Mais les condamnations pénales des mineurs ne sont pas indiquées sur les casiers judiciaires », a indiqué Marine Le Pen, dont le parti mène depuis des années une entreprise de dédiabolisation. Au moment des premiers faits, Thibault Gond n'était pourtant pas mineur puisqu'il avait 19 ans.

Selon la presse locale, le RN devrait investir d’ici fin octobre un nouveau candidat pour les municipales à Strasbourg.