Marseille : Insultes et vote raté lors d'un tumultueux conseil d'arrondissement

POLEMIQUE Un élu a insulté la maire d'arrondissement Lisette Narducci, ce lundi, à Marseille. La police a dû intervenir lors d'une interruption de séance

J.S.-M.

— 

Lisette Narducci, lors d'une conférence de presse, en 2012.
Lisette Narducci, lors d'une conférence de presse, en 2012. — G. Julien / AFP

A cinq mois des municipales​, les combats politiques se font de plus en plus violents, à Marseille. Un tumultueux conseil d’arrondissement s’est déroulé ce lundi dans la mairie des 2e et 3e secteurs. La Provence relate qu’un conseiller d’arrondissement, Stéphane Rasca (Force du 13), a traité la maire de secteur Lisette Narducci (Mouvement radical) de « menteuse » et de « connasse. »

Les esprits se sont échauffés au sujet du vote du budget 2020. Gérard Chenoz (LR) a accusé la mairie de « saucissonner » les dépenses. Stéphane Rasca avait lui une revendication plus prosaïque : « Je n’ai jamais l’honneur de recevoir d’invitations pour les expositions et réunions publiques du secteur. »

Vote raté, procuration loupée

Cet ancien élu de la majorité, écarté de ses fonctions d’adjoint en 2015, a ensuite insulté la maire de secteur, avant de se justifier : « Ça m’a échappé, ça arrive, je n’y peux rien. » Lisette Narducci, estimant qu’une « limite » avait été « franchie », lui a demandé de sortir, ce qu’il n’a pas fait.

La maire de secteur a ensuite tenté de faire voter son budget, en vain : huit élus étaient contre (dont Stéphane Rasca et Gérard Chenoz) et seulement sept pour. Lisette Narducci a suspendu la séance pour mobiliser les absents. A son retour, trois policiers l’accompagnaient, pour évacuer Stéphane Rasca. Gérard Chenoz a tenté, en vain, de récupérer la procuration du banni. Mais la séance a été définitivement suspendue dans la foulée.