Municipales 2020 à Lyon : La députée Anne Brugnera retire sa candidature à l'investiture LREM

ELECTIONS La députée de la 4e circonscription a fait savoir ce mercredi soir qu'elle retirait sa candidature après l'annonce de l'investiture LREM de Gérard Collomb pour les municipales à Lyon

Elisa Frisullo

— 

Anne Brugnera, ancienne adjointe de Gérard Collomb, avait demandé l'investiture LREM pour les municipals à Lyon.
Anne Brugnera, ancienne adjointe de Gérard Collomb, avait demandé l'investiture LREM pour les municipals à Lyon. — J. Pachoud / AFP

C’est par un communiqué empreint de déception qu’elle a fait part de sa décision. Ce mercredi soir, la députée de la 4e circonscription du Rhône Anne Brugnera a annoncé qu’elle retirait sa candidature à l’investiture LREM pour les élections municipalesde Lyon. Un choix politique qui intervient deux jours après l’investiture de l’actuel maire Gérard Collomb pour la Métropole. Lundi, la Commission nationale d’investiture du parti présidentiel a également investi Prosper Kabalo pour la ville de Villeurbanne, mais ne s’est pas prononcée sur le candidat à la mairie de Lyon.

« Je prends donc acte que la ville de Lyon, première ville de la métropole, troisième ville de France, n’a toujours pas de candidat investi (…) Constatant que le mouvement LREM ne comprend pas les enjeux de notre territoire et de son avenir (…), la contradiction entre les annonces du mouvement LREM qui dit promouvoir les femmes en politique et qui ne considère pas la candidature de la militante engagée, députée loyale et élue expérimentée que je suis, j’ai donc décidé de retirer ma candidature à l’investiture », détaille la marcheuse de 48 ans.

Place nette pour une alliance Kimelfeld/Képénékian ?

Sa décision intervient également deux jours après la candidature à la mairie de Lyon de Georges Képénékian, qui avait remplacé Gérard Collomb à la tête de la ville lors de son départ au ministère de l’Intérieur. Une annonce surprise mais pas pour tout le monde. « Je me réjouis de cette candidature qui marque le début d’une grande complicité », avait souligné lundi David Kimelfeld, quelques minutes après l’annonce de Georges Képénékian.

« Je me reconnais dans les valeurs d’humanisme, d’ouverture et de rassemblement qu’il porte », avait ajouté le président de la métropole, qui lance officiellement sa campagne ce mercredi soir lors d’un meeting organisé dans le 3e arrondissement.

Reste à savoir si Anne Brugnera sera présente ce soir aux côtés de David Kimelfeld qu’elle n’évoque pas une seule fois dans son communiqué, pas plus qu’elle ne précise le rôle qu’elle compte jouer durant la campagne.