Incendie de Lubrizol à Rouen : L’Assemblée nationale va créer une mission d’information

ENQUETE L’usine classée Sevezo Lubrizol, à Rouen, a pris feu dans la nuit de mercredi à jeudi dernier

20 Minutes avec AFP

— 

Lors de la manifestation d'habitants et d'habitantes de Rouen, mardi soir.
Lors de la manifestation d'habitants et d'habitantes de Rouen, mardi soir. — Robin Letellier/SIPA

Une mission d’information sur l’incendie de l’usine Lubrizol à Rouen va être créée à l’Assemblée nationale, a-t-on appris mercredi de source parlementaire, après un accord en conférence des présidents sur ce format.

Pour faire toute la lumière sur cet incendie dans lequel plus de 5.000 tonnes de produits chimiques ont brûlé, plusieurs députés et groupes politiques, surtout de gauche, réclamaient depuis plusieurs jours une mission d’information ou une commission d’enquête parlementaire.

Pas une commission d’enquête

Une commission d’enquête, aux pouvoirs d’investigation plus étendus, n’a pas été jugée souhaitable en raison de l’enquête judiciaire en cours. La mission d’information, qui sera formellement créée mardi prochain et ne sera pas circonscrite aux membres de la commission du développement durable, sera aussi plus rapide.

« Lubrizol coupable, l’Etat complice » : environ 2.000 personnes dont des parlementaires, selon la CGT et une source policière, ont manifesté mardi soir à Rouen pour dénoncer le groupe chimique et l’attitude des pouvoirs publics soupçonnés de « cacher la vérité » sur les conséquences de l’incendie de l’usine jeudi dernier.