Mort de Jacques Chirac : Des centaines d'anonymes affluent à l'Elysée pour rendre hommage à l'ancien président

LIVE Revivez avec nous cette journée d'hommages à l’ancien président, décédé ce jeudi matin à l’âge de 86 ans

S.A et P.B

— 

Des centaines d'anonymes ont afflué à l'Elysée pour signer des recueils de condoléances d'hommage à Jacques Chirac, décédé le 26 septembre 2019.
Des centaines d'anonymes ont afflué à l'Elysée pour signer des recueils de condoléances d'hommage à Jacques Chirac, décédé le 26 septembre 2019. — M.COUSIN/20 MINUTES

L’ESSENTIEL

  • Jacques Chirac est mort, ce jeudi, à l’âge de 86 ans, a annoncé son gendre Frédéric Salat-Baroux.
  • Il a été président de la République pendant douze ans, de 1995 à 2007, deux fois Premier ministre, trois fois maire de Paris, chef de parti et ministre à répétition.
  • Malade, il n’apparaissait plus en public depuis plusieurs années.
  • L'Elyse a annoncé la tenue d'une journée de deuil national lundi et un service solennel lui sera rendu également à 12 heures à l'église Saint-Sulpice à Paris. 

     

23h00: Ce live est terminé

Voilà, on va se réveiller demain dans une France sans Jacques Chirac, un sentiment étrange. Les hommages vont se poursuivre tout le week-end, jusqu'à la journée de deuil national, lundi. Merci d'avoir passé ce marathon avec nous, et à demain.

22h40: Des centaines d'anonymes affluent à l'Elysée

Plusieurs centaines de personnes sont venues jeudi soir à l'Elysée pour rendre hommage à Jacques Chirac en signant les livres d'or installés dans le vestibule du Palais devant une grande photo de l'ancien président disparu, et qui resteront accessibles jusqu'à dimanche. Dans un silence grave, les visiteurs, des Français, des étrangers, jeunes et vieux, faisaient la queue en chuchotant pour entrer dans la Cour d'honneur éclairée de toutes parts. En file indienne, ils gravissaient les marches du perron pour entrer dans le vestibule d'honneur, gardé par deux gardes républicains et signaient l'un après l'autre les quatre livres d'or.

22h25: Devant la demeure parisienne de Chirac, passants, fans et volets clos

Simples passants, commerçants, riverains ou ami proche arrivaient jeudi en début d'après-midi devant le dernier domicile parisien de Jacques Chirac, décédé à 86 ans, pour rendre un dernier hommage à l'homme d'Etat ou saluer «un grand président». Derrière la lourde porte cochère du 4 rue de Tournon, dans le cossu VIe arrondissement de Paris, où l'ancien président de la République s'est éteint «paisiblement», selon ses proches, «l'esprit est pesant, les volets sont fermés», décrit à l'AFP Antoine, un jeune voisin de 14 ans.

Derrière le cordon de sécurité rapidement mis en place, au milieu de la vingtaine de badauds, Thibaud est venu du Palais du Luxembourg voisin dès qu'il a appris la nouvelle. «J'avais fait sa campagne en 2002 comme petite main du RPR», explique le désormais collaborateur parlementaire. «Il faisait facilement des photos avec nous, c'était un grand homme qui aimait les gens, il était débonnaire et ne se forçait jamais».

Parmi les journalistes venus en nombre devant le domicile de M. Chirac, «toutes les TV nippones», explique Ryosuke Kudo, de TV-Asahi. «Chirac est de loin le président français le plus populaire au Japon», explique le journaliste. «Il aimait le sumo, le kabuki, et les Japonais l'aimaient en retour».

22h15 : Les hommages continuent à l’étranger

« Jacques Chirac était un véritable leader », salue Al Gore. Tony Blair note qu’ils ont parfois eu des divergences d’opinions (sur l’Irak hum) mais que l’ancien président français était « immanquablement bon et généreux »

Bill et Hillary Clinton, respectivement ancien président et ancienne secrétaire d'Etat des Etats-Unis : «C'était un homme d'Etat audacieux et talentueux qui n'a jamais varié dans sa défense des intérêts français ou sa recherche d'une Europe forte, unie et libre»

22h05: Les drapeaux de l'Elysée en berne

Notre journaliste Mathilde Cousin est sur place.

 

21h45 : L'hommage du Premier ministre canadien Justin Trudeau

 

21h43 : Il y a déjà foule au palais de l’Elysée pour rendre hommage à Jacques Chirac

 

Dans la queue, Élise, Lucas, Adrien et Aurore, âgés de 17 à 23 ans, se souviennent de la photo de Jacques Chirac dans le métro, un symbole pour eux. « Elle est presque devenue un mème », raconte notre journaliste Mathilde Cousin sur place.

 

21h35 : Parmi les combats de Jacques Chirac : le sida et le cancer

L’ancien président de la République était très « engagé » dans la lutte contre le sida et le cancer.

« Je le remercierai toujours, car il a été investi très tôt. Personne ne parlait du sida à l’époque, Jacques Chirac, oui » a déclaré, émue, Line Renaud, vice-président de Sidaction.

« C’est grâce à son intervention directe que Sidaction a pu développer des programmes avec l’éducation nationale. Son soutien nous a été précieux pour relancer le Sidaction sur les chaînes de télévision début des années 2000 – sans lui, ce ne serait pas arrivé », a déclaré Florence Thune, la directrice générale de Sidaction.

 

En 1997, Jacques Chirac a annoncé la création d’un Fonds de solidarité thérapeutique international (FSTI), qui servira de tremplin pour la création en 2002 du Fonds mondial des Nations unies de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

 

« En deuil », la Ligue contre le cancer a rappelé que l’ancien chef d’Etat avait lancé le premier « Plan cancer » en France en 2003. Il « allait préfigurer un changement radical de prise en compte des personnes malades et une révolution sociétale » et inspirer « de nombreux pays », souligne Henri Pujol, président d’honneur de la Ligue contre le cancer à l’AFP. « Je m’associe à la peine de sa famille et à l’hommage national qui lui est rendu », ajoute dans un communiqué le généticien Axel Kahn, président de la Ligue, saluant la mémoire de Jacques Chirac « pour avoir radicalement érigé la lutte contre le cancer en grande cause nationale et avoir œuvré pour les personnes malades ».

 

21h16 : L'hommage de Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des Affaires étrangères

 

20h54 : Emmanuel Macron se rend au domicile des Chirac à Paris

Après son allocution en hommage à l’ex-président, le chef d’Etat est arrivé au domicile de Jacques et Bernadette Chirac, rue de Tournon à Paris. Accompagné de son épouse Brigitte Macron, il vient se recueillir devant la dépouille de l'ancien président de la République, décédé dans la matinée à l'âge de 86 ans.

20h32 : L'hommage [en français] de la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen

 

20h27 : A Sarran, en Corrèze, « c’est comme si on avait perdu quelqu’un de la famille »

Beatrice Colin de 20 Minutes est allé à la rencontre des habitants qui se sont rendus au musée du Président Chirac pour dire adieu à leur « ami », « le grand Jacques ».

 

20h09 : « Je veux en votre nom dire à Madame Chirac notre amitié et notre respect »

« Nous avons pour Jacques Chirac ce soir de la reconnaissance. Il fit tant pour notre nation, nos valeurs, la fraternité et la tolérance ». (…) « Il portait en lui l’amour de la France et des Français. »

 

« Nous nous souvenons avec émotion de sa liberté ». « Je veux en votre nom dire à Madame Chirac notre amitié et notre respect ».

 

20h07 : De la Corrèze à l’Elysée, Emmanuel Macron retrace le parcours de Jacques Chirac

«Plus de 40 années de vie politique avaient fait de Jacques Chirac un visage familier. Et, que nous partagions ou non ses idées, ses combats, nous nous reconnaissions tous en cet homme» (...) « Il dura plusieurs décennies, a tout connu de la vie politique de notre pays » (…) Ce furent « des succès », « quelques échecs », « des déceptions ». (…) 

20h05 : « Jacques Chirac était un grand Français. »

 

« Ce soir le président Chirac n’est pas seulement pleuré en France, mais dans l’Europe, en Afrique (…) dans le monde. » « Jacques Chirac était un grand Français. »

 

« Jacques Chirac était un grand Français, libre » qui était « un » amoureux taiseux de notre culture « et qui » aimait profondément les gens «, a souligné le chef de l’Etat. » « Jacques Chirac était un destin français. »

20h04 : « Le président Chirac incarna une certaine idée de la France »

 

« Le président Chirac incarna une certaine idée de la France ». Emmanuel Macron cite les prises de position et combats de son prédécesseur : contre la guerre en Irak, la reconnaissance de la France dans la rafle du Vel d’Hiv, la protection de l’environnement, le SIDA, son amour des arts…

20h01 : « Nous, Français, perdons un homme d’Etat que nous aimions autant qu’il nous aimait »​

Emmanuel Macron s’exprime à la télévision et à la radio : « C’est avec beaucoup de tristesse et d’émotion que je m’adresse à vous ce soir ». (…) « Nous, Français, perdons un homme d’Etat que nous aimions autant qu’il nous aimait ».

 

19h51 : François Baroin se souvient d' «une grande figure tutélaire»

 

19h46 : « Marseille honorera Jacques Chirac comme il se doit », annonce le maire Jean-Claude Gaudin

« A la suite du décès de Jacques Chirac je souhaite que Marseille lui rende un hommage, digne de l’homme d’État qu’il était. Afin d’honorer sincèrement la mémoire de cet ancien Président, qui avait su nouer un lien fort de proximité avec les Français, nous allons envisager de déterminer le meilleur lieu et le plus emblématique pour porter son nom. Nous serons, bien entendu, aux côtés du Diocèse de Marseille, s’il se montre favorable à l’organisation d’une cérémonie religieuse en son honneur », a annoncé Jean-Claude Gaudin dans un communiqué.

Plus tôt dans la journée, l’élu a salué la mémoire d’un grand homme d’Etat qui a donné « une dimension nouvelle à la vie politique française et internationale des dernières décennies ». Il présente ses condoléances à « son épouse », Bernadette Chirac, « à sa fille Claude et à son petit-fils Martin ». Il « garde en mémoire l’image d’un homme chaleureux ».

 

19h39 : « Merci Monsieur le Président. », l’adieu à sa mythique marionnette des Guignols

Une édition spéciale en hommage sera diffusée vendredi à 20h35 sur Canal+.

 

19h32 : Quand la nouvelle tombe à la mairie de Paris... Le reportage de notre journaliste à l'Hôtel de Ville, Romain Lescurieux

 

19h29 : La Délégation permanente de la France auprès de l'UNESCO a publié son hommage

 

19h24 : Le terroir, le sumo, les arts premiers... Jacques Chirac, une vie de passions

 

19h05 : Une journée de deuil national lundi, annonce l’Elysée

L'Elysée annonce une journée de deuil national lundi. Un service solennel lui sera rendu ce lundi également à 12 heures à l'église Saint-Sulpice à Paris. 

 

Le palais de l'Elysée ouvrira exceptionnellement ses portes ce jeudi soir à partir de 21 heures, jusqu'à dimanche inclus, «afin que les Français qui le souhaitent puissent exprimer leurs condoléances», a ajouté la présidence. Pour cela, un recueil de condoléances sera mis à disposition dans le vestibule d'honneur du palais.

 

19h04 : Les Unes des médias à la suite du décès de Jacques Chirac

« C’était Chirac » chez 20 Minutes

Un Jacques Chirac « Tellement Français » chez nos confères du Parisien

« Sans Chichi », la Une de vendredi de Libération

Le Figaro publie un hors-série de 100 pages et dit « Adieu » à l’ex-chef d’Etat à la Une de son quotidien

« Un président parmi les Français », chez L’Express

« Le Bien-aimé » de Paris Match

Un numéro spécial sera publié par L’Obs

« Jacques Chirac : 1932-2019 », Le Point

 

 

18h54 : « Notre maison brûle et nous regardons ailleurs ». Fabrice Pouliquen de 20 Minutes revient sur cette phrase culte toujours d’actualité

 

18h51 : « Ne rien occulter des heures sombres de notre Histoire », le discours du Vel d’Hiv : un moment fort de la présidence Chirac

Le 16 juillet 1995, le président de la République Jacques Chirac s’exprime au Square des martyrs du Vel d’Hiv, à Paris. Il devient le premier président à reconnaître la responsabilité de la France dans les déportations des juifs.

Le chef d’Etat préside les cérémonies du 53e anniversaire de la rafle du Vel d’Hiv à Paris. Les 16 et 17 juillet 1942, quelque 13.000 juifs avaient été arrêtés à leur domicile par des policiers et gendarmes français avant d’être rassemblés au Vélodrome d’Hiver pour être ensuite envoyés en camp de concentration, d’où beaucoup ne devaient pas revenir.

« La France, patrie des lumières et des droits de l’Homme, terre d’accueil et d’asile, la France, ce jour-là, accomplissait l’irréparable », déclare l’ancien chef d’Etat. « Oui, la folie criminelle de l’occupant a été secondée par des Français, par l’Etat français », ajoute-t-il. « Nous conservons à leur égard une dette imprescriptible », s’exprime Jacques Chirac devant d’anciens déportés juifs et leurs familles, les représentants de la communauté juive et les autorités religieuses.

« Reconnaître les fautes du passé et les fautes commises par l’Etat. Ne rien occulter des heures sombres de notre Histoire, c’est tout simplement défendre une idée de l’Homme, de sa liberté et de sa dignité. C’est lutter contre les forces obscures, sans cesse à l’œuvre », estime Jacques Chirac qui appelle à « l’esprit de vigilance » alors que « souffle l’esprit de haine, avivé ici par les intégrismes, alimenté là par la peur et l’exclusion ».

Avec ce discours, l’ancien président rompt avec la position tenue par son prédécesseur François Mitterrand. L’ancien président socialiste en 1994 avait déclaré : « Je ne ferai pas d’excuses au nom de la France. La République n’a rien à voir avec ça. J’estime que la France n’est pas responsable ».

18h37 : Qui sont les acteurs qui ont incarné Jacques Chirac au cinéma ou à la télévision ? 

En l’espace d’une douzaine d’années, une dizaine d’acteurs l'ont incarné sur le petit ou le grand écran.

 

18h29 : Le président israélien Reuven Rivlin se souviendra du « geste courageux » de Jacques Chirac « de reconnaissance de la responsabilité de la France pendant la Shoah »

Le président israélien Reuven Rivlin a présenté les condoléances de l’Etat d’Israël dans un message au « peuple français ». « Nous nous souviendrons de son geste courageux de reconnaissance de la responsabilité de la France pendant la Shoah », a déclaré M. Rivlin.

De son côté, l’ancien Premier ministre Ehud Barak, à la tête du gouvernement israélien de juillet 1999 à mars 2001, a salué son « ami » Jacques Chirac malgré leurs différends. « C’est un dirigeant avec lequel j’ai eu beaucoup de controverses, mais que j’ai toujours respecté », a-t-il écrit sur Twitter, en saluant « un homme de paix ».

18h26 : Le président Emmanuel Macron a tweeté une photo d'hommage

Le président français s'exprimera à 20 heures à la télévision et à la radio

 

18h24 : Un « ami du peuple palestinien »

Le ministre des Affaires étrangères palestinien Riyad al-Malki a salué jeudi la mémoire de l’ancien président français Jacques Chirac, « un ami du peuple palestinien », décédé jeudi matin à l’âge de 86 ans. « Avec le décès de l’ancien président français Jacques Chirac, le peuple palestinien et sa juste cause ont perdu un ami », a ainsi affirmé le ministre palestinien à l’AFP depuis New York où il participe à l’Assemblée générale des Nations unies.

18h12 : Jacques Chirac adorait s'entretenir avec des sportifs. Bertrand Volpilhac, Julien Laloye et Aymeric Le Gall du service des Sports de 20 Minutes vous raconte ses relations avec d'anciens athlètes

 

18h06 : Le roi du Maroc salue « un grand homme d’Etat »

Le roi Mohammed VI a salué dans un message de condoléances la «mémoire» d'un « grand homme d’Etat » et un « grand ami du Maroc ».

 

«Le Maroc gardera précieusement le souvenir d'un grand ami qui a activement contribué à la consolidation des relations d'amitié entre nos deux peuples en les érigeant en un partenariat d'exception», écrit le monarque en saluant le «grand homme d'Etat» qu'il a connu enfant.

18h03 : La Tour Eiffel éteinte à partir de 21 heures ce soir en hommage à Jacques Chirac

« La Tour Eiffel fermera plus tôt » et « les ventes des billets cesseront vers 19h30 », pour permettre aux derniers visiteurs de partir avant que toutes les lumières soient éteintes, a ajouté la société. Jacques Chirac est mort jeudi matin à son domicile parisien à l’âge de 86 ans.

 

18h01 : Bonsoir et bienvenue dans ce live

La suite des réactions à la mort de Jacques Chirac et l'allocution d'Emmanuel Macron sont à suivre en direct