VIDEO. Climat : « Je n’ai pas le sentiment que la France bloque », répond Emmanuel Macron à Greta Thunberg

SOMMET Lundi, depuis la tribune de l’Onu à New York, Greta Thunberg a réclamé des comptes aux dirigeants mondiaux, leur reprochant leur inaction contre le changement climatique, et a déposé plainte

Manon Aublanc

— 

Emmanuel Macron lors de son discours au sommet sur le climat de l'ONU, à New York, le 23 septembre 2019.
Emmanuel Macron lors de son discours au sommet sur le climat de l'ONU, à New York, le 23 septembre 2019. — Craig Ruttle/AP/SIPA

« Je n’ai pas le sentiment que la France bloque », a répondu Emmanuel Macron à Greta Thunberg, après son discours furieux  au sommet sur le climat de l’Onu, rapporte nos confrères d’Europe 1, ce mardi. L’adolescente suédoise a porté plainte contre plusieurs pays, dont la France, pour leur inaction climatique.

Lundi, depuis la tribune de l’Onu a New York, Greta Thunberg, la jeune militante suédoise de 15 ans, a réclamé des comptes aux dirigeants mondiaux, au nom des milliers de jeunes qui la suivent. « Je ne devrais pas être là, je devrais être à l’école, de l’autre côté de l’océan. Comment osez-vous ? Vous avez volé mes rêves et mon enfance avec vos paroles creuses », a-t-elle déclaré.

« Il faut qu’elles se concentrent maintenant sur ceux qui sont le plus loin »

Et la France fait bel et bien partie des cibles de la nouvelle figure de la lutte contre le réchauffement climatique. Avec une quinzaine d’autres jeunes, Greta Thunberg a déposé une plainte inédite devant le comité des Droits de l’enfant de l’Onu, contre cinq pays, l’Argentine, le Brésil, la Turquie, l’Allemagne et la France.

« Toutes les mobilisations de notre jeunesse ou des moins jeunes sont utiles. Mais il faut qu’elles se concentrent maintenant sur ceux qui sont le plus loin, ceux qui essaient de bloquer. Je n’ai pas le sentiment que le gouvernement français ou le gouvernement allemand, aujourd’hui, sont en train de bloquer », a répondu Emmanuel Macron à New York, rapporte Europe 1.

Emmanuel Macron dénonce les « positions très radicales » de Greta Thunberg

« Quand je vois qu’on va fermer l’ensemble de nos activités charbon, qu’on stoppe l’exploitation d’hydrocarbures, qu’on est en train de bouger, je ne suis pas sûr que ce soit la voie la plus efficace », a ajouté le président français, visiblement agacé.

« Je pense surtout maintenant qu’on a besoin d'avoir une jeunesse qui nous aide à faire pression sur ceux qui bloquent, en se mobilisant, et qui aussi participent à des actions très concrètes. Il y a des tas d’actions citoyennes qui sont utiles », a-t-il déclaré, avant d’ajouter un dernier message à l’attention de Greta Thunberg : « Là, des positions très radicales, c’est de nature à antagoniser nos sociétés. »