Outre-mer : Risques naturels, finances locales, sargasses, Amazonie… Le gouvernement fait le point sur sa politique

SYNTHESE Edouard Philippe se rendra en Guadeloupe fin octobre pour clôturer la grande conférence internationale sur les algues sargasses

20 Minutes avec AFP

— 

La ministre des Outre-mer, Annick Girardin.
La ministre des Outre-mer, Annick Girardin. — PIERRE VILLARD/SIPA

Un projet de loi sur les risques naturels Outre-mer en 2020, des mesures de rattrapage financier pour les communes d’Outre-mer, le plan Amazonie, un déplacement du Premier ministre aux Antilles pour parler sargasses : le gouvernement a fait un point d’étape mercredi sur sa politique pour les Outre-mer.

Réunis à Matignon autour du Premier ministre Edouard Philippe pour un comité interministériel Outre-mer (CIOM), 16 ministres ont fait le bilan des actions engagées depuis la présentation en juin 2018, du Livre bleu Outre-mer, feuille de route du gouvernement en la matière.

85 % des mesures du Livre bleu engagées

« Dans le Livre bleu, il y avait un engagement de 333 mesures, dont 85 % sont aujourd’hui lancées », a expliqué la ministre des Outre-mer Annick Girardin à la presse. Mais « il nous reste souvent dans certains dossiers le dernier kilomètre à franchir. Le Premier ministre a donné le tempo, le dernier kilomètre, il faut qu’on le livre dans les six à huit mois qui viennent et que l’ensemble des projets se voient concrètement sur le terrain », pour le prochain CIOM, qui sera présidé par Emmanuel Macron.

Au cœur des discussions mercredi, un plan pour la forêt amazonienne, que doit présenter lundi à l’ONU Emmanuel Macron, accompagné d’une délégation de Guyane. Le président évoquera « la gestion propre » de la France sur sa partie de forêt amazonienne, mais aussi « des initiatives avec l’Europe » (comme le renforcement de crédits européens dans les projets transfrontaliers que mène la Guyane) et « la construction d’un fonds international » pour la forêt amazonienne, a précisé Annick Girardin.

Les risques naturels en Outre-mer

Les ministres ont aussi évoqué la question prégnante des risques naturels en Outre-mer (cyclones, éruptions volcaniques, séismes, etc.), qui fera l’objet d’un projet de loi au premier semestre 2020. Il sera précédé d’une grande consultation dans les territoires dès octobre, par exemple pour tirer le bilan du passage de l'ouragan Irma à Saint-Martin, améliorer la prévention, revoir les normes (parasismiques, cycloniques, etc.).

Face au défi des algues sargasses, qui prolifèrent sur les rivages des Antilles notamment, le Premier ministre a également annoncé qu’il se rendrait à en Guadeloupe pour clôturer la grande conférence internationale sur les sargasses (23 au 26 octobre), destinée à faire le point sur la lutte contre ce phénomène.

Autre thème abordé, le problème des finances des collectivités d’Outre-mer. Lors d’un grand débat avec les maires ultramarins, le président de la République s’était engagé à augmenter de 85 millions la péréquation à destination des communes ultramarines. « Sur ces 85 millions de rattrapages sur 5 ans, il y aura dans le projet de loi de finances 2020, les 17 premiers millions d’euros » qui seront redéployés, a annoncé Sébastien Lecornu, ministre en charge des collectivités.