Les maires des grandes villes réclament plus de moyens et d'autonomie

MUNICIPALITES Paris, Toulouse, Nantes, Dijon, Nice, etc. Les élus des grandes villes réclament des actions concrètes du gouvernement pour renforcer la concertation avec les maires et les collectivités territoriales

20 Minutes avec AFP

— 

Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, Président de Toulouse Métropole et président de France Urbaine, lors de la 19ème Conférence des villes le 18 septembre 2019 à Paris.
Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, Président de Toulouse Métropole et président de France Urbaine, lors de la 19ème Conférence des villes le 18 septembre 2019 à Paris. — ISA HARSIN/SIPA

Les élus des grandes villes plaident pour plus d’autonomie et de moyens, face à la volonté affirmée du gouvernement de renforcer la concertation avec les maires et les collectivités territoriales à six mois des élections municipales.

« Il nous faut les moyens d’agir », martèle le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc (LR), président de France Urbaine, qui rassemble les élus des grandes villes et métropoles. Ces derniers se sont réunis mercredi à l’Hôtel de Ville de Paris.

Une vision faussée des grandes agglomérations

Logement, transition écologique, pauvreté, insécurité, migrants… Les grandes agglomérations sont en première ligne face aux défis majeurs du moment. « Nous sommes souvent confrontés en premier à des phénomènes qui n’existaient pas avant », souligne Anne Hidalgo, la maire de Paris, évoquant les trottinettes en libre-service, l’accueil des migrants ou l’impact des plateformes comme AirBnB sur le logement en centre-ville.

Les élus ont notamment dénoncé la vision véhiculée lors de la crise des « gilets jaunes » de grandes villes et métropoles riches, où l’on vit bien, opposées à des territoires ruraux et des petites villes en difficulté.

« Je refuse que nous faisions semblant d’oublier que les grandes poches de précarité sont dans nos quartiers “politiques de la ville” et donc à l’intérieur de nos métropoles », affirme la maire socialiste de Nantes, Johanna Rolland. « C’est dans les grandes villes qu’il y a le plus de pauvres », renchérit le maire de Dijon François Rebsamen (PS).

La « confiance aux collectivités »

Le gouvernement, fortement représenté lors de ce premier rassemblement d’élus locaux de l’automne, a affirmé pour sa part sa volonté de travailler étroitement avec les collectivités. « Le défi de la Transition écologique, nous avons à le relever ensemble », a plaidé la ministre Elisabeth Borne, réfutant toute idée de « je ne sais quel “bras de fer” » avec les territoires : « Nous sommes en quelque sorte dans le même bateau, chacun dans ses responsabilités et dans son rôle ».

« Il n’y a pas un mur de verre entre l’Etat et les collectivités », a abondé la ministre de la Cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, pour qui « il faut travailler avec les territoires, prendre en considération leur originalité et coopérer entre les territoires ». Un volontarisme accueilli prudemment par les élus qui réclament des décisions concrètes.

« Il faudrait que le gouvernement, au lieu de passer son temps à dire “on fait confiance aux collectivités”, le fasse vraiment », a fait valoir le maire de Nice, Christian Estrosi (LR), en regrettant que des décisions – comme, selon lui, les mesures contre le trafic de drogues annoncées mardi — soient prises sans que les élus aient été consultés en amont. « On veut les clés du camion, pouvoir le conduire et l’énergie pour le faire avancer », résume un conseiller de France Urbaine, qui rassemble plus d’une centaine de maires de grandes villes et présidents de métropoles et d’agglomérations.

Inquiétudes après la suppression de la taxe d’habitation

Autre point d’interrogation, les élus s’inquiètent des conséquences de la suppression de la taxe d’habitation (TH), jusqu’ici la principale ressource fiscale des communes, sur leur financement. Jean-Luc Moudenc a notamment souligné le risque de déresponsabilisation des élus locaux et de citoyens qui ne seraient plus contribuables. La nouvelle architecture des ressources des collectivités doit figurer dans le projet de loi de finances 2020 présenté la semaine prochaine en Conseil des ministres.

A l’approche des municipales, pas moins d’une demi-douzaine de membres du gouvernement avaient répondu à l’invitation de France Urbaine, avec également Brune Poirson et Emmanuelle Wargon (Transition écologique), Olivier Dussopt (Fonction publique) et Julien Denormandie (Ville et logement).

Le Premier ministre Edouard Philippe poursuivra le périple gouvernemental auprès des élus jeudi à Uzès devant les maires des Petites villes de France (APVF) et vendredi à Eppe-Sauvage (Nord) devant ceux de l’Association des maires ruraux de France (AMRF).