Les ministères de la Santé et de la Transition écologique touchés par d’importantes suppressions de postes

FONCTIONNAIRES Emmanuel Macron veut supprimer 15.000 postes de fonctionnaires d’ici la fin du quinquennat

L.Br.

— 

Le ministère de l'Economie, des Finances et des comptes publics.
Le ministère de l'Economie, des Finances et des comptes publics. — MARIO FOURMY/SIPA

Le ministère des Finances a fini par trancher. Le Parisien dévoile ce vendredi un document confidentiel dans lequel Bercy détaille les suppressions de postes dans les ministères. La Transition écologique et le ministère des Solidarités sont les plus concernés.

Selon cette note, le ministère de la Transition écologique, dirigé par Elisabeth Borne devrait sérieusement pâtir des suppressions de postes, avec 4.961 fonctionnaires en moins (soit 5 % des effectifs, mais ce sont aussi les plus nombreux avec 100.050 salariés).

Des gains pour certains ministères

Le ministère de la Santé et des Solidarités d'Agnès Buzyn, lui, verra ses effectifs fondre avec 1.080 postes supprimés (6,1 % de ses effectifs). Les ministères de l’Economie, des Comptes publics et des Sports feront aussi les frais de ces suppressions.

Les ministères de la Justice, de l’Intérieur et des Armées, ainsi que les services du Premier ministre verront en revanche leurs effectifs augmenter. En tout, 15.000 postes doivent être supprimés dans la fonction publique d’Etat d’ici 2022. Une économie de 75 à 100 millions d’euros en 2020, rappelle le quotidien.