Jean-Paul Delevoye : Le haut-commissaire aux retraites cumule salaire de 10.135 euros et pensions de retraite

REMUNERATION Entré au gouvernement le 3 septembre, Jean-Paul Delevoye va toucher son salaire de ministre mais aussi ses pensions de retraite

20 Minutes avec agence

— 

Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire aux retraites, le 9 avril 2019.
Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire aux retraites, le 9 avril 2019. — Alain ROBERT/SIPA

Comme la loi le permet, Jean-Paul Delevoye cumule son salaire et ses pensions de retraite depuis qu’il est entré au gouvernement. Devenu haut-commissaire aux retraites le 3 septembre dernier, il perçoit à ce titre une rémunération brute mensuelle de 10.135 euros. En plus de ce salaire, le ministre délégué touchera les montants versés par le régime général de l’assurance-retraite et par la caisse de retraite des anciens élus locaux, révèle La Lettre A.

Il aurait dû renoncer définitivement à ses pensions

Pourtant, lorsqu’il avait été nommé haut-commissaire à la réforme des retraites en 2017, Jean-Paul Delevoye avait renoncé à toucher ses pensions. Il avait demandé que leurs montants soient déduits de son salaire. La démarche était alors volontaire puisque rien n’empêchait l’ancien médiateur de la République de profiter de cette double source de revenus.

Si le haut-commissaire a revu sa position, c’est qu'« en tant que ministre, sa rémunération est indexée à celles des autres membres du gouvernement, et arrêté par décret », explique-t-on à son cabinet. « Sa mission étant par essence temporaire, il ne voulait pas abandonner définitivement ses droits », explique son entourage. En clair, il ne peut cette fois pas déduire ses pensions de son salaire, comme en 2017, et aurait donc dû y renoncer définitivement, ce qu’il n’a pas souhaité faire.

Par ailleurs, comme le rappelle Capital, Jean-Paul Delevoye ne perçoit plus sa retraite d’ancien parlementaire. Les anciens sénateurs et députés n’ont en effet pas le droit de cumuler leur salaire de ministre et leurs pensions.