François de Rugy fait sa rentrée et attaque Mediapart et son ancien parti

COME BACK Dans "C à vous" puis sur France Info, l’ancien ministre détaille une défense très offensive

R.G.-V.

— 

François de Rugy sur le plateau de France 2, en juillet. (archives)
François de Rugy sur le plateau de France 2, en juillet. (archives) — PIERRE VILLARD/SIPA

Il est de retour, et il est pas content. François de Rugy, redevenu simple député de la majorité, un mois après sa démission du ministère de la Transition écologique et solidaire, s’est organisé un plan média de rentré aux petits oignons. C à vous en début de semaine sur France 5, et 8h30 Politique sur France Info vendredi matin.

Après les différentes affaires (dîners présumément somptuaires, rénovations de son logement de fonction, détournement de son indemnité d’élu et occupation présumée d’un logement à caractère social) qui l’ont poussé à la démission en juillet, il tente à nouveau de se défendre, plutôt de manière véhémente. En tout cas sur plusieurs fronts.

Il n’est pas complotiste

D’abord, il critique les méthodes de Mediapart, à l’origine, notamment, de la première affaire, restée à la postérité comme celle des dîners au homard. « Mediapart fonctionne avec de la mauvaise foi et des mensonges », dit-il à la radio. Même s’il n’a attaqué qu’un seul des articles, comme le note un des intervieweurs.

D’où ont pu venir les informations ? Pour l’ancien président de l’Assemblée nationale, aucun doute. Il s’agit d’une vengeance politique de son ancien parti, Europe-Ecologie – Les Verts, et de syndicats, opposés aux réformes qu’il avait menés quand il était à la tête de la Chambre basse. Mais attention, il n’est pas complotiste.