Bordeaux: Le sénateur socialiste Philippe Madrelle est décédé

DECES L'ancien président du conseil départemental de la Gironde avait été élu pour la première fois en 1965

Mickaël Bosredon

— 

Philippe Madrelle en 2018, lors du jubilé politique organisé pour ses 50 ans de mandat.
Philippe Madrelle en 2018, lors du jubilé politique organisé pour ses 50 ans de mandat. — UGO AMEZ/SIPA

C’est une figure de la politique locale qui vient de disparaître. Le sénateur socialiste de la Gironde Philippe Madrelle est décédé ce mardi, à l'âge de 82 ans. Sénateur depuis le 1er octobre 1980, il avait été élu pour la première fois en 1965, comme conseiller municipal à Ambarès.

Philippe Madrelle a ensuite été élu député de la quatrième circonscription de la Gironde, puis adjoint à la mairie de Carbon-Blanc, près de Bordeaux, ville dont il est devenu maire en 1976. Il a aussi longuement présidé le conseil général de la Gironde, d’abord de 1976 à 1985, puis de 1988 à 2015. Il avait aussi occupé le siège du président du conseil régional d’Aquitaine, de 1981 à 1985. Des mandats qu’il n’a, parfois, pas hésité à occuper en même temps. Ce qui lui avait valu d’être présenté comme « le champion toutes catégories du cumul des mandats. »

Un jubilé pour ses 50 ans de carrière

Dans un communiqué publicé ce mercredi, le Président de la République a rappelé que « cet ancien professeur d’anglais a eu l’une des plus longues carrières politiques de la Ve République grâce à une fidélité jamais démentie à l’égard de sa famille politique, le Parti socialiste, de son territoire, la Gironde, et de ses habitants, qu’il n’aura jamais cessé de servir avec passion et qui n’auront jamais cessé, eux, de lui renouveler leur confiance. »

En 2018, un jubilé avait été organisé en l'honneur de Philippe Madrelle, pour ses 50 ans (et quelque) de carrière politique, à Lormont près de Bordeaux. On y avait vu entre autres François Hollande. L'ancien Président de la République a rendu, lui aussi, hommage au doyen des sénateurs : « Avec la disparition de Philippe Madrelle, la République perd aujourd’hui un grand élu. Il a agi toute sa vie avec ambition pour son département, la Gironde, et pour l’égalité entre les territoires. Il a fait honneur au socialisme. » 

Sur Facebook, le maire de Mérignac Philippe Anziani (PS) lui a rendu hommage mardi, saluant un homme « d’une générosité et d’une énergie rares. » Philippe Madrelle était atteint d’un cancer, contre lequel il se battait depuis plusieurs mois.