Université d’été du PS : Faure appelle les militants au « combat », Glucksmann au « dépassement » des partis de gauche

ELECTIONS Le parti socialiste tient son université d'été à La Rochelle

20 Minutes avec AFP

— 

Université d'été du Parti socialiste
Université d'été du Parti socialiste — SEBASTIEN SALOM GOMIS/SIPA

Si les ténors du parti ne se sont pas rués à La Rochelle ce week-end pour l’université d’été du PS, Olivier Faure et Raphaël Glucksmann étaient présents samedi. Le Premier secrétaire socialiste a, de son côté, exhorté les militants à repartir « au combat » pour les municipales, scrutin crucial pour le PS, et réitéré ses appels au rassemblement à gauche. « Le temps de la morosité n’est plus de saison », « repartons au combat », a-t-il lancé dans son discours clôturant la première université d’été que le PS a organisé depuis 2015.

« Au cours des six prochains mois, nous organiserons, sous la responsabilité de Boris Vallaud, trois grands forums qui recouperont les crises sociales, écologiques et démocratiques auxquelles nous avons à faire face » avant de porter au débat des « propositions », a développé celui qui a une nouvelle fois la main aux partenaires de gauche, en particulier Europe Ecologie les Verts et les Insoumis, tous deux réunis en universités d’été à Toulouse, le même week-end.

« Ne pas supprimer » les partis, précise Glucksmann

Le fondateur de Place publique et tête de liste PS-PP aux Européennes, Raphaël Glucksmann, a lui estimé que seul un « dépassement » des partis « permet à la gauche de reprendre le pouvoir ». Eteignant au passage la polémique : « Je veux lever tout de suite un malentendu sur des déclarations récentes que j’ai pu faire (…). Il ne faut pas supprimer » les partis politiques, a expliqué le député européen, « par contre il faut s’inscrire dans une forme de fidélité à l’histoire qui est la capacité à dépasser sa propre structure ».