«Macron a remis au goût du jour la figure du Héros, et on se retrouve avec Woerth qui se la joue Tom Cruise»

INTERVIEW « 20 Minutes » a interviewé Philippe Moreau Chevrolet, professeur de communication en sciences politiques, pour comprendre le besoin de mises en scène de certains politiques

Propos recueillis par Jean-Loup Delmas

— 

Eric Woerth, sur le sommet de l'Aiguille d'Argentière.
Eric Woerth, sur le sommet de l'Aiguille d'Argentière. — Capture d'écran/Twitter Eric Woerth
  • Lundi, Eric Woerth a posté des photos de lui en train de grimper le Mont-Blanc, piolet à la main.
  • Un cliché qui n’a pas manqué de faire réagir, beaucoup d’internautes dénonçant une mise en scène grossière.
  • Pour Philippe Moreau Chevrolet, professeur de communication en sciences politiques, le cas en dit long sur les hommes politiques et la vision qu'en ont les Français.

Lundi, Eric Woerth a posté une photo de lui sur Twitter le montrant en train d’escalader le Mont-Blanc à la force de ses bras . Un cliché qui a provoqué des réactions plutôt négatives envers l’ancien ministre​, de très nombreux internautes jugeant la photo ridicule et la mise en scène grossière.

Pourquoi nos hommes politiques tentent-ils si souvent de mettre en scène leurs exploits avec des clichés toujours plus héroïques ? Selon Philippe Moreau Chevrolet, professeur de communication en sciences politiques à Sciences Po, il s’agit à la fois d’une passion française mais aussi d’un exercice périlleux dans notre pays.

Pourquoi les hommes et les femmes politiques essaient-ils de passer pour des « surhommes » dans des mises en scène parfois grossières ?

C’est une tentation qui a toujours existé. Il y a toujours eu cet amour en France de la posture de l’Homme providentiel, Napoléon, de Gaulle, Jeanne d’Arc, des figures politiques qui transfigurent seule la Nation. La tentation s’est d’autant plus renforcée avec l’élection d’ Emmanuel Macron, qui a remis au goût du jour la figure du Héros en politique, de l’Homme seul face au pays. On se retrouve du coup avec des séquences comme celle d’Eric Woerth qui se la joue Tom Cruise.

A contrario, on a vu François Hollande prendre le pari d'une présidence « normale ». Cette image de monsieur tout le monde peut-elle être une alternative crédible au surhomme ?

La présidence « normale » de François Hollande était propre à son personnage politique, et n’est pas une tendance. Cela a de plus échoué car on a eu l’impression qu’il refusait la fonction présidentielle et l’exercer maladroitement. Le problème, c’est que les politiciens placent leurs personnes au-dessus de leurs fonctions. Nicolas Sarkozy a été président à sa manière, François Hollande à la sienne, Emmanuel Macron encore à la sienne. Chaque président réinvente le poste. Ce que les Français aimeraient, plus qu’un surhomme ou un individu ordinaire, c’est une fonction politique normalisée, avec un cadre qui reste le même, qu’importe l’individu.

Toutes ces mises en scène contribuent-elles au sentiment des Français que les politiques sont déconnectés de leur réalité ?

Cela contribue forcément à cela, mais les politiques donnent surtout l’impression de ne pas être authentiques, de mentir et de s’écarter de la vérité. Aujourd’hui, il y a une tolérance très faible face aux mises en scène, on ne supporte plus l’exagération ou les fausses situations instrumentalisées. Ce que les Français demandent, c’est une communication authentique, du coup les mises en scène énervent très vite et les Français ont l’impression d’être pris pour des idiots.

D’autant plus que la France a une population très éduquée et cultivée, avec une vraie passion nationale pour la politique. Les Français sont rompus aux analyses de la communication des élus, et repèrent vite les ficelles. Cela augmente donc le niveau d’exigence de ce qui est attendu par le peuple, bien plus intransigeant que peuvent l’être d’autres pays. Par exemple, une Marine Le Pen a beaucoup travaillé sur sa communication pour se crédibiliser car elle sait qu’elle ne peut pas se permettre de faire du Salvini aussi bancal, ça ne passerait pas en France. Tout comme les photos torse nu de Vladimir Poutine nous apparaissent comme étant grossières et ridicules. De ce point de vue là, la France a une vraie spécificité.