RIP ADP: Les élus à l'initiative de la pétition visent «un million de signatures à la rentrée»

REFERENDUM La pétition doit être signée par 10 % du corps électoral, soit plus de 4,7 millions de personnes, d’ici le 13 mars pour que le référendum soit organisé

20 Minutes avec AFP

— 

Fabien Roussel, secrétaire fédéral du PCF.
Fabien Roussel, secrétaire fédéral du PCF. — G. Durand / 20 Minutes

Si près de 615.000 personnes ont déjà adhéré à la pétition pour l’organisation d’un référendum d’initiative partagée (RIP) contre la privatisation d’Aéroports de Paris, les élus à l’origine de la procédure visent « un million de signatures à la rentrée », notamment grâce à la Fête de l’Humanité, a indiqué Fabien Roussel, le secrétaire national du PCF, ce jeudi.

Lancée par quelque 250 députés et sénateurs (de LFI à LR, avec le soutien du RN), la pétition doit être signée par 10 % du corps électoral, soit plus de 4,7 millions de personnes, d’ici le 13 mars pour que le référendum soit organisé.

« Nous allons mettre beaucoup de moyens durant cette fête »

« L’objectif c’est que nous arrivions à atteindre ou approcher le million à la rentrée de septembre », a déclaré Fabien Roussel sur Franceinfo. Le but est « que le gouvernement retire son projet de privatisation d’Aéroports de Paris. Nous verrons bien quel rythme cela va prendre et ce que nous allons faire », mais « la Fête de l’Humanité (du 13 au 15 septembre) sera un temps fort de la mobilisation puisque nous allons mettre beaucoup de moyens durant cette fête pour que les gens puissent signer la pétition », a-t-il ajouté.

Le Conseil constitutionnel a comptabilisé 615.000 signatures au 30 juillet, un chiffre marquant une nette baisse de la mobilisation au cours du mois. Cette procédure de RIP, introduite dans la Constitution en 2008, n’avait jamais été utilisée jusqu’à présent du fait de sa complexité.