Mort du maire de Signes: Le Sénat lance une consultation pour évaluer les violences contre les élus

INSECURITE Lundi, Jean-Mathieu Michel, maire de la commune de Signes, dans le Var, a été renversé par un homme qu’il souhaitait verbaliser pour un dépôt illégal de gravats

Manon Aublanc

— 

La commission des Lois du Sénat lors de l'audition d'Alexandre Benalla, le 19 septembre 2018.
La commission des Lois du Sénat lors de l'audition d'Alexandre Benalla, le 19 septembre 2018. — ALAIN JOCARD / AFP

Quatre jours après la mort du maire de Signes (Var), lundi, dans l'exercice de ses fonctions, la commission des lois du Sénat​ a annoncé qu’elle allait lancer, la semaine prochaine, une consultation pour recenser les agressions et les incivilités contre ces élus.

Mesurer et chiffrer les violences que rencontrent les maires dans l’exercice de leur fonction, c’est le but de la consultation lancée par la commission des lois du Sénat. Cette dernière examinera ensuite la mise en place d’un « plan d’action nécessaire ».

« On ne peut pas rester sans réagir devant ce drame »

Selon la commission, cet événement met en lumière « l’insécurité à laquelle les maires peuvent être confrontés dans l’exercice de leurs missions quotidiennes », a-t-elle déclaré dans un communiqué diffusé, ce mardi. Certains maires « rencontrent des phénomènes d’incivilités et subissent des mises en cause injustifiées. Certains ont fait l’objet de menaces, voire d’atteintes à leur intégrité physique », poursuit la commission. « On ne peut pas rester sans réagir devant ce drame », a déclaré, Jean-Philippe Bas, le président de la commission des lois du Sénat, dans une interview accordée à Marianne.

Dans les faits, le Sénat, en liaison avec l’Association des maires de France, va lancer une consultation « auprès de tous les maires de France afin de mettre au jour les risques auxquels ils sont confrontés dans l’exercice de leurs fonctions ». Les élus devront répondre à un questionnaire avant le 15 septembre. Lundi, Jean-Mathieu Michel, maire de la commune de Signes, dans le Var, a été renversé par un homme qu’il souhaitait verbaliser pour un dépôt de gravats dans une décharge sauvage. Le conducteur de la camionnette a été mis en examen, ce mercredi, pour homicide involontaire.