Benjamin Griveaux, candidat à l'investiture En marche aux municipales à Paris en 2020.
Benjamin Griveaux, candidat à l'investiture En marche aux municipales à Paris en 2020. — Blondet Eliot-POOL/SIPA

OUPS

Rafle du Vel' d'Hiv': Benjamin Griveaux commet une bourde en publiant la photo de collaborateurs

L’ancien secrétaire d’Etat a justifié son erreur par le fait que l’image publiée « est largement associée à cet épisode historique, sur différentes sources d’archives. »

C’est une petite bourde qui n’est pas passée inaperçue sur les réseaux sociaux. La semaine dernière, à l’occasion de l’anniversaire de la rafle du Vel d’Hiv', Benjamin Griveaux a voulu rendre hommage aux « 13.152 personnes arrêtées et déportées par la police de Vichy, parce que juives » en postant un message sur son compte Twitter accompagné d’une photo. Pas de bol. Si le cliché montre bien des personnes arrêtées par la police française et conduites au Vélodrome d’hiver, il s’agit en réalité de collaborateurs, comme l’a révélé Libération.

La photo a été prise non pas en 1942 mais deux ans plus tard, quelques jours après la Libération de Paris, comme l’indique sa légende sur le site de l’AFP.

Photo issue des archives de l'AFP montrant des collaborateurs arrêtés et ramenés au Vel d'Hiv'.
Photo issue des archives de l'AFP montrant des collaborateurs arrêtés et ramenés au Vel d'Hiv'. - AFP

Une erreur signalée à l’ancien secrétaire d’Etat par de nombreux internautes, dont l’avocat Arno Klarsfeld, fils de Serge et de Beate Klarsfeld, les « chasseurs de nazis », qui ont lutté sans relâche contre l’impunité et l’oubli des crimes nazis.

Benjamin Griveaux a décidé de réagir ce lundi. « Je comprends que cette image ait pu choquer, se défend-il. Il se trouve qu’elle est largement associée à cet épisode historique, sur différentes sources d’archives. »