Affaire de Rugy: Le coût des travaux dans le logement de fonction est justifié, selon l'inspection gouvernementale

ENQUETE Le montant des travaux à l'Hôtel de Roquelaure était estimé à 63.000 euros, selon les révélations de Mediapart du 11 juillet

20 Minutes avec AFP

— 

François de Rugy
François de Rugy — ISA HARSIN/SIPA

Il avait déjà été indiqué que les dîners polémiques de François de Rugy à l'Assemblée étaient tous «professionnels». Cette fois, c’est le coût des travaux dans le logement de fonction de François de Rugy au ministère de la Transition écologique qui est justifié, selon les résultats de l’inspection diligentée par le gouvernement révélés samedi par Le Parisien. Interrogé par l’AFP, Matignon n’a pas souhaité faire de commentaire.

Le montant des travaux à l’Hôtel de Roquelaure était estimé à 63.000 euros, selon des révélations de Mediapart datant 11 juillet. L’un des faits ayant conduit à la démission de l’ancien ministre.

Au moment des révélations François de Ruggy avait répondu à l’époque sur Twitter, qu’il était nécessaire de rénover « régulièrement » cet Hôtel et avait publié les courriels des devis. Ce samedi, l’ancien ministre a simplement tweeté : « Retour aux faits ».

Le résultat officiel des enquêtes est attendu mardi, mais, d'après Le Parisien, le Premier ministre, Edouard Philippe, pourrait préciser une circulaire de mai 2017 qui porte sur la « méthode de travail gouvernemental exemplaire, collégiale et efficace ». Celle-ci précise que les dépenses à caractère personnel ou familial ne peuvent être mises à la charge de l'Etat. Le chef du gouvernement pourrait y ajouter des préconisations sur les travaux dans les logements de fonction.