Démission de François de Rugy: L’ex-ministre dit payer «au prix le plus élevé et le plus cruel» des «erreurs regrettées»

AU REVOIR La passation des pouvoirs a eu lieu mercredi en début d’après-midi

20 Minutes avec AFP

— 

François de Rugy et Elisabeth Borne lors de la passassions des pouvoir au ministère de la Transition écologique.
François de Rugy et Elisabeth Borne lors de la passassions des pouvoir au ministère de la Transition écologique. — ALAIN JOCARD / AFP

C’est fait : Elisabeth Borne, jusque-là ministre chargée des Transports, est officiellement ministre de la Transition écologique et solidaire, en remplacement de François de Rugy, démissionnaire. La passation des pouvoirs a eu lieu mercredi, en début d’après-midi, à l’hôtel de Roquelaure, à Paris.

L’ex-ministre a évoqué une « erreur regrettée et payée au prix le plus élevé et le plus cruel » lors de la passation de pouvoir avec Elisabeth Borne à la tête du ministère de la Transition écologique mercredi. Selon l’ex-ministre, qui a démissionné à l’issue d’une semaine de révélations sur son train de vie, cela « ne peut venir effacer les actes posés, les avancées réalisées, les moyens dégagés pour mener concrètement une politique de progrès écologique ».

« Le sens des responsabilités »

Plus tôt, Emmanuel Macron a salué en Conseil des ministres « le sens des responsabilités » du ministre de la Transition écologique démissionnaire François de Rugy « qui l’a conduit à préférer quitter le gouvernement plutôt que d’entraver l’action de la majorité », a annoncé la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye.